Vinie Kouamou-DR
A la uneParcours

Vinie Kouamou « Le monde a besoin de la science et la science a besoin des femmes »

Vinie Kouamou est une doctorante camerounaise en sciences de la vie et de l’environnement, spécialisée en virologie moléculaire du VIH. Sa recherche est intitulée « The effect of pre-treatment drug resistance on the effectiveness of dolutegravir (DTG) among adults who had initiated or re-initiated first-line antiretroviral therapy containing DTG in Zimbabwe : a cross-sectional study ». Elle figure parmi les lauréates de l’édition 2021 du prix jeunes talents du programme For Women in Sciences, porté par la Fondation L’Oréal. Interview portrait. 

Propos recueillis par Ange Iliza, à Kigali 

Vinie Kouamou, quel est votre parcours ? 

Je suis originaire du Cameroun mais travaille au Zimbabwe, où je suis doctorante et travaille sur la résistance du VIH aux médicaments.

Pourquoi cet intérêt pour les sciences ? 

Mon intérêt se porte en premier lieu sur la résistance du VIH aux médicaments car le VIH reste l’une des maladies les plus mortelles en Afrique. Et, l’attention actuelle qui est portée au COVID ne saurait faire oublier que nous avons encore des pandémies comme le sida en Afrique, et spécifiquement au Zimbabwe, où la prévalence au VIH est encore de 14 %. Dans ces conditions, la résistance à la thérapie antirétrovirale hypothèque fortement l’efficacité des traitements.

Mon travail consiste donc à répondre à trois objectifs principaux : Primo, le but est de s’attaquer au problème de la résistance aux médicaments du VIH chez les jeunes vivant avec le VIH et le SIDA. Secundo, il s’agit d’optimiser le traitement de ces jeunes qui échouent dans leur traitement en utilisant un algorithme bio-informatique. Enfin, le dernier objectif, et le plus important, consiste à mettre en œuvre une méthode peu coûteuse et plus rapide pour détecter le VIH parmi cette population. 

Pourquoi selon-vous faut-il promouvoir les femmes dans les sciences en Afrique ? Je voudrais commencer par citer la Fondation L’Oréal : « Le monde a besoin de la science. La science a besoin des femmes ». Nous savons que les femmes ont une grande capacité et une grande aptitude à faire de grandes choses. Or, aujourd’hui, elles sont sous-représentées, alors qu’elles ont toutes ces idées brillantes. Je pense donc que nous devons les encourager, les célébrer, les motiver pour qu’elles sachent qu’elles peuvent faire ces choses et qu’elles peuvent servir de modèle à d’autres personnes, pour qu’ensemble nous puissions résoudre tous ces problèmes dans le monde. C’est l’une des raisons pour lesquelles le monde 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe