Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

USA Une élection scrutée depuis l’Afrique

Alors que le monde se fascine et redécouvre, comme tous les 4 ans, le système de décompte si particulier de l’élection présidentielle américaine, les Africains eux aussi s’intéressent de près à cette élection. C’est du moins ce qui ressort de l’étude African Youth Survey 2020 qui s’est intéressée, entre autres, à l’influence des Etats-Unis sur la jeunesse africaine.

 

Par Simon Vermot Desroches

 

Le monde entier a depuis plusieurs heures les yeux rivés sur les Etats-Unis pour découvrir qui sera le prochain président de la première puissance mondiale. Et c’est aussi le cas de l’Afrique. En Egypte, au Kenya, en Afrique du Sud, au Nigéria, l’élection américaine arrivaient en première place des tendances de recherches sur Google en ce 4 novembre. Et la raison est simple, les Etats-Unis impactent la vie au quotidien des Africains. Et c’est un point qui ressort de l’étude African Youth Survey 2020, commandité par la Ichikowitz Family Foundation, du nom d’Ivor Ichikowitz, un richissime homme d’affaires sud-africain et réalisée par le cabinet de conseil et d’analyse international PSB Research. 4200 jeunes africains et africaines venants de 14 pays à travers le continent ont été interrogé. Et l’impact des Etats-Unis se voient particulièrement dans les domaines économiques puisque 83% des sondés considèrent que l’action des Etats-Unis envers le continent Africain est positive, et le plaçant devant tous les autres pays du monde. 22% des jeunes Africains pensent même que c’est Donald Trump qui aura le plus grand impact sur leur vie dans les 5 prochaines années. Devant Bill Gates (13%), Mark Zuckerberg (10%) et le président chinois Xi Jinping (9%).

 

 

La Chine, les Etats-Unis, et l’Afrique au milieu

 

Et la présence de Xi Jinping n’est pas la seule incursion chinoise dans ces sondages notamment parce que la Chine est considérée comme le pays ayant la plus grande influence sur le monde des affaires africain. Et cette relation privilégiée que la Chine construit petit à petit sur le continent est également l’un des grands enjeux de l’élection américaine pour le continent africain. La guerre commerciale entre les deux géants du monde a démarré dès l’arrivée à la présidence de Donald Trump et met de nombreux pays africains dans une situation particulièrement compliquée. Une réélection du milliardaire pourrait-elle exacerber à un tout autre niveau ces relations et pousser les pays africains à choisir entre les prêts et les investissements chinois colossaux dans les infrastructures quitte à se couper complètement des Etats-Unis ? En tout cas la présence chinoise prouve, pour Ivor Ichikowitz, que les relations entre les Etats-Unis et l’Afrique doivent évoluer : « les Etats-Unis doivent reconnaitre que l’Afrique est devenu un continent d’opportunités, avec un esprit panafricain d’entrepreneuriat. 61% des jeunes pensent que leur pays construit un climat favorable à l’innovation et l’entreprenariat. 8 jeunes sur 10 pensent que la technologie changera le niveau de richesse de l’Afrique. C’est le futur plus grand marché et ces jeunes montrent au monde qu’ils sont compétents et autonomes, ils ont créé une culture de la start-up et veulent créer de nouvelles formes de partenariats. Ces informations offrent une idée unique de la manière dont les Etats-Unis peuvent jouer leur rôle en Afrique. »

 

Les success story comme porte d’entrée

 

 

Et notamment en se servant de leurs atouts auprès d’une jeunesse fascinée par les success story américaines. « Aujourd’hui nos jeunes admirent le statut de célébrité américaine et les succès qui en découlent. Ils offrent une grande attention non seulement aux opportunités de réussite mais aussi, et c’est peut-être encore plus important, aux challenges rencontrés pour en arriver là », explique Ivor Ichikowitz. Preuve en est : si l’aura de Nelson Mandela semble intouchable avec 55% des sondés le citant comme la personne qui a eu le plus d’impact au cours de leur vie, suivent ensuite Barack Obama (12%), Donald Trump et Bill Gates (6%), tous américains et avec des parcours professionnels réussis. « C’est très important de reconnaitre la forte influence qu’ont la culture américaine, la politique américaine et les conséquences de leurs décisions sur le tissu social et notre système de valeurs. Les décisions prises à Washington ont un profond impact sur l’Afrique », conclut Ivor Ichikowitz.

 

Pour en savoir plus sur l’étude African Youth Survey 2020 : 

 

Donald Trump Leads With African Youth – Scores Significantly Over Xi Jinping, Survey Finds

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais