En Bref

UE La Tunisie retirée de la liste des paradis fiscaux

Les Etats membres de l’UE ont approuvé à l’unanimité la sortie de la Tunisie de la liste dite des « juridictions non-coopératives en matière de fiscalité des entreprises ».

Réunis le 12 mars à Bruxelles, les ministres des Finances de l’Union ont mis à jour la liste de l’UE des juridictions fiscales non coopératives, autrement appelées “paradis fiscaux”.

Selon un communiqué de la commission européenne, les ministres de la zone Europe ont expliqué qu’« à la suite des engagements pris en 2017, de nombreux pays ont maintenant mis en œuvre les réformes et les améliorations promises et 25 pays du processus de sélection initial ont été déclarés en règle: Andorre, Bahreïn, Iles Féroé, Groenland, Grenade, Guernesey, Hong Kong, Ile de Man, Jamaïque, Jersey, Corée, Liechtenstein, Macao, Malaisie, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Panama, Pérou, Qatar, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Taïwan, Tunisie, Iles Turques-et-Caïques et Uruguay ».
UE La Tunisie retirée de la liste des paradis fiscaux

Les États membres de l’UE ont été approuvés à l’unanimité de la liste des noms de «juridictions non coopératives en matière de fiscalité des entreprises».

Réunis le 12 mars à Bruxelles, les ministres des finances de l’Union ont été ajoutés à la liste des décisions des juridictions fiscales non coopératives, autrement appelé «paradis fiscaux».

Selon un communiqué de la Commission européenne, les ministres de la zone Europe ont déclaré que, suite à leurs engagements pris en 2017, il restait beaucoup à faire et à accomplir Andorre, Bahreïn, Iles Féroé, Groenland, Grenade, Guernesey, Hong Kong, Ile de Man, Jamaïque, Jersey, Corée, Liechtenstein, Macao, Malaisie, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Panama, Pérou, Qatar, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Taïwan, Tunisie, Iles Turques-et-Caïques et Uruguay ».

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe