ActualitéArchives

Tunisie Création d’un label « harissa » pour valoriser le savoir-faire

C’est l’emblème de la Tunisie, au même titre que le jasmin ou la chéchia rouge. La harissa, pâte à base de piments rouges, est un produit 100% tunisien, même s’il est aujourd’hui également fabriqué ailleurs, sous d’autres formes. Pour valoriser le savoir-faire local, un label a été créé, « Food Quality Label Tunisia ». Lequel a été présenté le 17 octobre dernier en marge du Sial, en région parisienne.

« La harissa c’est une longue histoire, à chaque coin de rue du pays, vous avez une recette différente, ce qui change c’est la quantité de piments, d’épices… Mais la harissa elle est 100% tunisienne et on va la défendre. » Parole de chef ! Wafik, chef cuisinier tunisien, donnait ainsi, quelques « secrets » de préparation de plats à base d’harissa devant un public intrigué et agglutiné autour du stand Tunisie, présent à l’occasion du Salon international de l’alimentation, Sial, au parc des expositions de Villepinte. L’occasion pour une dynamique délégation tunisienne de présenter « Food Quality Label Tunisia », un label créé par l’Etat tunisien en 2014 pour valoriser le savoir-faire local pour cet emblème des produits du terroir tunisien, présenté par Bladi Klibi, directeur général du Gica, le Groupement des industries de conserves alimentaires. « Le Gica est une institution d’utilité économique publique sous la tutelle du Ministère tunisien chargé de l’industrie et du commerce. Et c’est dans le cadre de notre mission de développement des filières de transformation des produits agricoles et de la pêche que le Gica a été chargé, depuis 2011, du développement d’un cahier des charges pour la production d’une harissa aux caractéristiques certifiées et qualité supérieure qui a été adopté en 2014. »

 

Cinq entreprises déjà certifiées

 

Le label, présent désormais sur les boîtes de Harissa Tunisienne certifiée, est une garantie de l’origine du produit, de la recette traditionnelle et surtout de la qualité et de la fraîcheur de ses ingrédients. Cinq entreprises sont déjà certifiées «Food Quality Label Tunisia », à savoir Sicam, Jouda, Comocap (Petit Paris), Carthage Food (Cap d’Or) et Sticap­_ soit, en 2015, un tiers de la production nationale de harissa_, deux autres sont en cours de certification. Un processus de management de la qualité sur toute la chaine de valeur, à savoir de la récolte à la commercialisation, selon un cahier des charges extrêmement précis, avec trois étapes clés, la fraîcheur des ingrédients, la traçabilité,  production notamment, et minutieusement suivi par les techniciens du Gica qui accompagne les entreprises tout au long du processus de certification.

 

Une filière qui rapporte à l’économie nationale 50 millions de dinars en terme d’exportation

 

« C’est parce qu’on vient au Sial non pas uniquement pour comprendre les exigences et les opportunités d’un marché mondial en constante évolution et chercher des opportunités commerciales mais aussi pour exploser la diversité des différents pays , poursuit le directeur du Gica. Et c’est dans cet esprit qu’on veut vous faire découvrir l’authenticité de notre fameuse harissa, produit phare de la gastronomie tunisienne dont la production est assurée depuis des générations à travers une filière qui regroupe des milliers de petits producteurs de piments ». Des femmes pour l’essentiel, qui assurent la collecte du produit, premier maillon d’une filière qui rapporte à l’économie nationale 50 millions de dinars en terme d’exportation selon les estimations du Gica.

 

« D’autres produits phares de la Tunisie, comme l’huile d’olive, les dattes et sardines vont également bénéficier de cette certification. C’est la meilleure option pour la valorisation des produits tunisiens sur les marchés internationaux. »

 

« D’autres produits phares de la Tunisie, comme l’huile d’olive, les dattes et sardines vont également bénéficier de cette certification, indique Lamia Chekir Thabet, expert du projet Pampat à l’ONUDI. C’est la meilleure option pour la valorisation des produits tunisiens sur les marchés internationaux. Les entreprises internationales ont beaucoup investi pour cette certification, elles ont développé une stratégie marketing et de communication pour se positionner sur les marchés internationaux. »

 

En attendant, les visiteurs du stand auront eu le plaisir de déguster un plat typique de la gastronomie tunisienne, lablabi, « un plat de la rue » précise le chef, composé de pois chiche et à forte dose de harissa.


 

 

Par Dounia Ben Mohamed