ActualitéArchives

Tunisie-Chine: Les raisons de l’intérêt chinois pour la Tunisie

Alors que les deux pays organisaient un forum tuniso-chinois à Tunis, les relations entre les deux pays se renforcent, sur tous les volets, économique, politique, culturel… Pour Pékin, Tunis rêvet un intérêt stratégique…

Cela pourrait paraître presque anecdotique, c’est pourtant plus que révélateur. Lors des dernières élections municipales qui se tenaient en Tunisie le 6 mai dernier, l’encre utilisée a été offerte par la Chine. Signe de l’étendue des relations entre Pékin et Tunis.

Un forum Tuniso-Chinois, organisé par l’Utica, principale confédération patronale tunisienne, se tenait justement à la mi-mai à Tunis. Loin d’être une première, l’évènement, qui a réuni des chefs d’entreprises des deux pays, des investisseurs chinois et des représentants des gouvernements tunisiens et chinois, avait pour objectif de renforcer la présence chinoise dans le secteur industriel tunisien.

Si l’Empire du Milieu, déjà très présent sur le continent, renforce sa présence en Tunisie c’est que c’est petit pays situé au nord du continent et à mi-chemin entre l’Europe et le Moyen-Orient, rêvet une importance stratégique dans la nouvelle stratégie chinoise intitulée « La nouvelle route de la soie ».  D’autant que la Tunisie dispose d’accords de libre-échange et un statut de partenaire  privilégié avec l’Union Européenne, avec plusieurs pays dela région MENA ainsi que la Turquie. Sans oublier l’entrée dans la COMESA en juin prochain.

Création d’une Académie diplomatique pour la formation et les études, financée par Pékin

D’où l’intérêt de Pékin, et sa volonté d’augmencer ses investissements dans le pays, ainsi que sa collabortion. Et ce sur tous les volets, économiques, politiques, culturelles.  C’est ainsi que s’incrit la création d’une Académie diplomatique pour la formation et les études, financée par Pékin. Un établissement qui devra former les futurs diplomates et cadres de l’administration. Tunisiens mais également Africains. Ce qui illustre la stratégie chinoise de faire de Tunis un pont vers l’Afrique.

18 000 touristes chinois en 2017, soit une hausse de 150% par rapport à 2016

Sur le plan touristique également, la Tunisie est devenue une destination prisée par les touristes chinois. En 2017, ils étaient 18 000, encore peu, mais un chiffre en hausse de 150% par rapport à l’année précédente. Les investisseurs chinois également s’implantent. A l’image de China Dongfeng Motor. Le constructeur automobile a signé en mars dernier un accord de coopération avec la Tunisie pour l’implantation d’une usine de montage dans le pays. D’autres projets sont en cours dans le pays, financés en grande partie par la Chine, dont le Groupe Chimique à Mdhila – Gafsa , la construction d’un hôpital à Sfax, la rénovation de la maison des jeunes d’El Menzah VI.

A ce jour, les relations tuniso-chinoises se chiffrent ainsi : hausse de 15,5% des exportations vers la Chine en 2016; hausse de 17,7% des importations de la Chine en 2016, soit +600 millions de dinars en valeur. Reste à équilibrer la balance : le déficit commercial avec la Chine représente  un tiers du volume global du déficit de la Tunisie. Les autorités tunisiennes entendent bien profiter de ce regain d’intérêt pour faire de la Chine un marché pour les exportations tunisiennes.


 

Ce message est également disponible en : Anglais