Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneL'editorial

Tribune Simplifier et promouvoir l’entrepreneuriat pour développer l’Afrique

La pandémie de Covid-19 qui touche le monde ne doit surtout pas freiner la mise en route de réformes structurelles de l’économie africaine en faveur de l’entrepreneuriat. Au contraire, c’est le moment parfait pour encourager des prises de décisions fortes.

 

Par Zakaria Fahim *

 

La pandémie Covid-19 est certes toujours en cours dans le monde, mais l’Afrique, avec moins de 3,5% de décès (30 317) sur les 867 600 que compte le monde, prouve une certaine résilience. Un dernier indicateur qui conforte les afro-optimistes qui défendent que le continent est bien la dernière frontière. Nous le croyons, tant le continent regorge de potentialités. Néanmoins, il est nécessaire de promouvoir l’entrepreneurship ou la culture d’entreprise et de s’inscrire totalement dans le digital pour faire ce saut quantique… Encourager la culture d’entreprise passe par la simplification des procédures, certes, mais aussi par une acceptation de contribuer à l’effort au développement.

 

« Pour un succès garanti, notre continent gagnerait à se mettre aux normes »

 

Cela suppose donc une taxation simplifiée, dans ce sens et seulement dans ce sens.  Sans aucun doute, certaines tentatives seront vouées à l’échec, mais le taux de sinistralité doit être le plus faible possible et ne doit pas empêcher de nouvelles tentatives.  Le jeu en vaut la chandelle, dans la mesure où la création de ces entreprises va de pair avec l’accroissement de l’industrialisation du continent et de nouveaux produits et services brevetés africains sur tous les marchés.

Les options de développement peuvent privilégier tel ou tel secteur, en fonction des atouts du pays. Certains optent d’abord pour le secteur primaire, mettant l’accent sur l’agriculture, la pêche et l’élevage, tandis que d’autres entendent s’industrialiser, voire accentuer leurs avancées dans le secteur tertiaire.

Quelle que soit la voie stratégique, pour un succès garanti, notre continent gagnerait à se mettre aux normes. Instaurer des normes locales, strictement respectées, mais aussi encourager les certifications ISO 9001, 14001, 27001, HACCP…

*Zakaria Fahim est président de Hub Africa, une plateforme et un événement annuel dont l’objectif est le développement des réseaux d’affaires afin de promouvoir l’investissement et l’entrepreneuriat en Afrique.

 

Ce message est également disponible en : Anglais