A la uneActualité

Tribune Quand l’Entrepreneur africain surfe sur la vague de l’innovation frugale

Dans un contexte marqué par la pandémie Covid-19, les Entrepreneurs africains, confrontés à des enjeux et défis énergétiques, infrastructurels (interconnexion, connectivité, mobilité régionales), financiers, militaires (terrorisme au Sahel, guéguerres ethniques), agricoles, digitaux… et de regain d’élans protectionnistes, peuvent tirer un certain nombre de leçons. La première pourrait avoir trait à l’innovation frugale.

Par Alioune Guèye*

 

Mais qu’est-ce donc l’innovation frugale ? Pour répondre simplement, je dirais que c’est «faire mieux avec moins».  En Afrique, les ressources  peuvent être limitées, notamment lorsqu’il faut innover pendant que la R&D peut ressortir onéreuse. Néanmoins, l’environnement mondial actuel dicte aux opérateurs des productions de qualité, accessibles à tous. Pour ce faire, il faut aller à l’essentiel et éviter le superflu. Ce n’est rien d’autre que la voie royale de l’innovation frugale. Sur le continent, c’est d’autant plus judicieux que la créativité et la débrouillardise sont à tous les c oins de rue. Y révolutionner le monde de l’entreprise passerait par le fameux «Less is more», dans la mesure où la rareté des ressources doublée du besoin peut être une source d’émancipation.

 

« Il revient aux décideurs de tous bords de se concerter avec les opérateurs économiques pour mobiliser cette capacité ingénieuse « 

 

Il revient aux décideurs de tous bords de se concerter avec les opérateurs économiques pour mobiliser cette capacité ingénieuse et produire des solutions simples et aux standards internationaux de qualité, de respect environnementaux, non carbonées…

J’ose espérer que Covid-19 a poussé l’Entrepreneur africain a adopté cet état d’esprit qui peut être érigé en modèle de développement économique. Un modèle universel du reste qui aboutit à des produits et services accessibles au plus grand nombre. Il pourrait  créer ce cercle vertueux qui favoriserait la mise à disposition de nouveaux outils et produits performants de consommation technologique qui nourriraient à leur tour l’innovation.

Il ne s’agira pas de réinventer la roue, mais très souvent partir de l’existant (2G qui a une plus grande couverture que la 5G…) , passer de l’économie linéaire à l’économie circulaire, façonner le comportement du client en consom’acteur, associer les salariés- pas besoin de proposer des stock-options- à la réflexion stratégique de l’entreprise.

* Alioune Guèye, CEO HUB AFRICA et PDG Groupe Afrique Challenge

FeaturedNews

Tribune African entrepreneur could ride the wave of frugal innovation

In a context marked by the Covid-19 pandemic, African entrepreneurs, faced with energy, infrastructural (interconnection, connectivity, regional mobility), financial, military (terrorism in the Sahel, ethnic wars), agricultural, digital issues … and renewed protectionist impulses can draw a number of lessons. The first could relate to frugal innovation.

 

By Alioune Guèye*

 

But what is frugal innovation? To put it simply, I would say it is « doing better with less ». In Africa, resources can be limited, especially when it comes to innovation while R&D can be expensive. However, the current global environment dictates that operators produce quality productions that are accessible to all. To do this, you have to go to the essentials and avoid the superfluous. It is nothing more than the royal road to frugal innovation. In our continent, creativity and resourcefulness are everywhere. To revolutionize the business world there would involve the famous « Less is more », insofar as the scarcity of resources coupled with the need can be a source of emancipation.

 

« It is up to decision-makers from all sides to work together with economic operators to mobilize this ingenious capacity »

 

It is up to decision-makers from all sides to work together with economic operators to mobilize this ingenious capacity and produce simple solutions that meet international standards of quality, respect for the environment, non-carbon…

Hopefully, Covid-19 has prompted the African Entrepreneur to embrace this mindset that can be made into a model of economic development. A universal model, moreover, which results in products and services accessible to as many people as possible. It could create this virtuous circle which would promote the availability of new high-performance technological consumption tools and products which would in turn fuel innovation.

It will not be a question of reinventing the wheel, but very often starting from the existing one (2G which has a greater coverage than 5G …), moving from linear economy to circular economy, shaping customer behavior as a consumer, involve employees – no need to offer stock options – in the company’s strategic thinking.

*Alioune Guèye, CEO HUB AFRICA & Groupe Afrique Challenge