ActualitéArchives

Tribune « L’ Education , la clé de l’avenir de l’Afrique »

Le Club O2A , présidé par Alain DUPOUY , le Bordelais , a tenu à PARIS le 18 Juin un nouveau  FORUM , comme toujours sur un thème d’actualité , cette fois , l’éducation  en Afrique.

Par Alain Dupouy

Donnant suite logiquement au Sommet d’Abidjan sur la jeunesse en fin 2017 , et au Forum Education de DAKAR , en Février 2018 , le Club O2A s’est penché sur les suites du Forum de Dakar , pour un suivi des actions et engagements entrepris par les PAYS Africains et l’ensemble de la Communauté Internationale.

Les enquêtes menées par les nombreux Membres du Club , les contributions de réflexions et analyses de certains de ces Membres éminents,  ont permis de faire un point sur les intentions et les projets des pays , à commencer par la France , les Pays Européens , les institutions ( UE, UA) et d’avancer sur des constats et des recommandations à communiquer aux décideurs concernés.

Après avoir constaté la fragilité et même les nombreuses carences dans les systèmes éducatifs en Afrique , la difficile prise de conscience des Etats mais aussi des familles à se mobiliser en faveur de l’Education , pourtant clé de départ du progrés social et économique en Afrique , il s’avérait nécessaire d’appuyer sur les recommandations essentielles suivantes , afin de diriger , à bon escient , les énergies et les financements envisagés :

  • Avant tout , la recherche d’évaluation et d’estimation des besoinsLa nécessaire volonté des Etats Africains de budgéter mieux les actions en faveur de l’Education ( et y compris dans les structures ) . Objectif minimum 20% du budget National en faveur de l’Education.
  • Le constat de la qualité insuffisante des enseignements et de celle de la formation des enseignants
  • L’adaptation des enseignements aux besoins des secteurs d’emploi
  • La prise en compte des priorités : secteur pré primaire et primaire , l’enseignement vers les filles , la formation technique et professionnelle , les zones d’urgences .
  • La modernisation et l’adaptation des Universités pour des débouchés de « métiers ».
  • Une approche fiable des méthodes transfert des financements et par quels moyens : les Etats , les bailleurs, les projets , les Institutions ?
  • Enfin , la vigilance dans les contrôles du travail effectué .

Le Club O2A est convenu que cette approche méthodique doit faire l’objet d’un consensus International afin de démontrer , à coup sûr , qu’une telle bonne intention de Partenariat Mondial pour l’Education sera suivie de résultats positifs et concrets qui contribuent au progrés social de l’Afrique et à son Développement .


 

*Alain Dupouy
Président du Club «  Objectif Afrique Avenir O2A »
Ancien Maire Adjoint de Bordeaux, Chargé de Coopération Afrique
Chef d’Entreprise Exportation Afrique/ DOM-TOM

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe