ActualitéL'editorial

Tribune De la nécessité de faire renaître Air Afrique…

« Elle serait le symbole de cette nouvelle Afrique, loin de cette mauvaise perception que vous n’avez pas manqué d’évoquer à la tribune d’Oslo ; loin, très loin de cette image d’une Afrique qui rampe dans la pauvreté, la mendicité et le pessimisme. » Un appel au président béninois, Patrice Talon.

Par Ludovic Hermann WANDA (Écrivain) et Sérilo LOOKY, Directeur Alliance Diaspora chez AGYP

Votre excellence, Cher Président,

Très cher Père…

Si les hommes sont faits par l’Histoire, les Grands hommes sont faits pour l’Histoire. Et pour cause, ils font l’Histoire. La grande; celle avec un grand H !

Hélas, cette vérité, beaucoup de jeunes ont tendance, sinon à l’ignorer, du moins à la négliger. Otages d’une imagerie hollywoodienne qui déborde de testostérone, ils sont gagnés par la conviction que c’est avec les armes au poing que ces grands hommes font l’Histoire.

Or, à bien y regarder, rien n’est plus inexact. En effet, c’est moins avec les armes qu’avec une vision que les grands hommes font, forgent, et bâtissent l’Histoire: celle qui a pour moteur la force-constructrice, et non la violence-destructrice; celle qui inspire les prochaines générations !

– N’est-ce pas avec son visionnaire “I Have a dream” que M. L. King participa à la construction de l’Histoire américaine ?

– N’est-ce pas avec son visionnaire discours d’indépendance que P. Lumumba participa à la construction de l’Histoire du Congo ?

– Et n’est-ce pas  avec votre discours d’Oslo que vous avez trouvé votre place dans le panthéon du panafricanisme ?

C’est avec ce constat en tête que nous avons jugé utile de vous soumettre cette idée :

Faire renaître de ses cendres la compagnie aérienne panafricaine ; AIR AFRIQUE !

Elle serait le symbole de cette nouvelle Afrique, loin de cette mauvaise perception que vous n’avez pas manqué d’évoquer à la tribune d’Oslo; loin, très loin de cette image d’une Afrique qui rampe dans la pauvreté, la mendicité et le pessimisme.

Une perception qui hélas conditionne nombre de comportements pas trop méprisants à son égard; et par extension à l’égard des Africains que nous sommes.

Comme, par exemple, celui affiché par la direction d’Air France à l’endroit de certains de vos ministres et concitoyens. Et qui, en plus d’avoir légitimement soulevé votre ire, a motivé votre décision d’indiquer à cette dernière, la porte de sortie, en parfait accord avec ce mot “le tigre ne crie pas sa tigritude, il bondit” !

La renaissance de cette compagnie serait donc un symbole puissant qui montrera, aussi bien aux Africains (lesquels, comme vous le savez, en ont psychologiquement plus que besoin) qu’au reste du monde, cette nouvelle Afrique.

Sachant que vous faites également partie des onze Etats parrains signataires de l’engagement initial de la proposition de L’Union Africaine pour la création d’un marché unique du transport aérien ; nous sommes plus que confiant de la suite que vous apporterez à ceci. Une nouvelle Afrique qui sait prendre son envol, qui voit haut, qui a le sens de la hauteur et qui, par conséquent, ne se laisse plus prendre de haut…

En clair, celle qui, pour reprendre votre expression, “se révèle autrement à elle-même”, en renouant avec sa noblesse ancestrale !

Vivant, pour l’heure, à l’extérieur du continent, bien que celui-ci soit dans nos cœurs et dans nos esprits, nous avons estimé qu’il était de notre devoir de vous adresser ces mots.

Nous nous tenons donc à votre entière disposition pour bâtir cette renaissance, dans moult domaines…

Très respectueusement.

Paroles d’enfants,

À l’attention d’un de leurs nobles pères-bâtisseurs.