Dr Paul Kananura Pdt Institut Mandela
A la uneL'editorial

Tribune « Covid-19 est beaucoup plus qu’une pandémie mais surtout un combat géopolitique qui expose les faiblesses des pays et des peuples »

Nous pouvons vaincre cette maladie, si les gouvernements africains pouvaient comprendre que le Covid-19 est beaucoup plus qu’une pandémie mais surtout un combat géopolitique qui expose les faiblesses des pays et des peuples.  Il est temps de prouver que les crises politiques, économiques, sociales et sanitaires nous ont appris beaucoup de choses et ont fait de nous les peuples les plus résilients. L’Afrique n’a pas droit de perdre cette guerre dont les batailles se jouent ailleurs.

Par Dr. Paul Kananura, Président de l’Institut Mandela 

 

« La crise n’est pas que sanitaire. Elle est économique et sociale, notamment pour les plus faibles d’entre nous. On verra si nos sociétés sont encore capables de solidarité. La mondialisation économique existe, tout comme celle de la communication. On n’a pas encore entamé celle de la solidarité. Le coronavirus occupe nos esprits, mais je n’ai entendu personne rappeler qu’un enfant meurt du paludisme toutes les 3 minutes dans le monde, alors qu’un traitement coûte 70 centimes. Ni qu’une femme meurt toutes les deux minutes des suites d’un accouchement. Si cette crise pouvait nous faire ouvrir les yeux…», Pr Philippe Douste-Brazy, Ancien ministre français et Ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies et conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies chargé des sources novatrices de financement du développement.

 

L’Afrique est en crise épidémique et sanitaire permanente (variole, rougeole, choléra,Polio, VIH-Sida, Ebola, Lassa, paludisme…). Le Covid-19 n’est malheureusement qu’une épidémie de plus. L’Africain vit en permanence l’urgence sanitaire et le combat pour vaincre les maladies et les épidémies. Alors pourquoi cette peur soudaine des autorités africaines et mondiales sur le sort de l’Afrique ? La crise du coronavirus éclaire encore une fois les dépendances de l’Afrique qui n’a jamais pensé le monde en termes stratégiques. L’absence de pensée prospective pèse lourdement sur la gestion des crises.

 

Comment comprendre qu’on s’inquiète pour le seul continent moins atteint par le virus …

L’analyse de l’impact géopolitique du Covid-19 se résume ainsi : la résistance asiatique avec la maîtrise des paramètres épidémiologiques et l’effondrement occidental avec le cafouillage décisionnel et médical cachent mal la faiblesse africaine de la gestion coronavirienne. Les prédications de millions de mort en Afrique du fait de la pandémie de coronavirus (Secrétaire Général de l’ONU sur France 24, Directeur Général de l’OMS en février, plusieurs journalistes et experts occidentaux) posent de sérieuses questions éthiques et prospectives : S’agit-il d’une stratégie de la peur ? S’agit-il d’une information confidentielle à leur disposition ? Ou bien s’agit-il d’une question de fond : le Covid-19 était destiné à stopper l’élan démographique de l’Afrique dont les occidentaux s’alarmaient depuis longtemps ? Sinon comment comprendre qu’on s’inquiète pour le seul continent moins atteint par le virus ! La peur et l’inquiétude ou la panique qui en résulte posent le problème de perception de la réalité de la crise sanitaire.

 

L’Institut Mandela constate que certaines mesures prises en Occident ont été répliquées dans certains pays africains sans discernement alors que les réalités socio-économiques ne sont les mêmes. Pour gérer efficacement la pandémie, nous devons promouvoir l’africanité des décisions avec des mesures intelligentes et différentielles entre les villes et les campagnes, entre la capitale et les provinces. Le confirment du pays avec la fermeture des frontières est une bonne solution ; mais le confinement des populations est impossible car il ne sera pas respecté par les travailleurs journaliers et les agriculteurs qui vivent au jour le jour par leur force et salaire de travail. Donc, il faut plutôt envisager un confinement zonal qu’individuel (sauf s’il est accompagné des mesures d’aide sociale et de distribution de nourriture).

 

 » Il est temps de prouver que les crises politiques, économiques, sociales et sanitaires nous ont appris beaucoup de choses et ont fait de nous les peuples les plus résilients « 

 

Nous pouvons vaincre cette maladie, si les gouvernements africains pouvaient comprendre que le Covid-19 est beaucoup plus qu’une pandémie mais surtout un combat géopolitique qui expose les faiblesses des pays et des peuples.  Il est temps de prouver que les crises politiques, économiques, sociales et sanitaires nous ont appris beaucoup de choses et ont fait de nous les peuples les plus résilients. L’Afrique n’a pas droit de perdre cette guerre dont les batailles se jouent ailleurs.

 

L’Institut Mandela travaille avec les gouvernements africains en leur fournissant des conseils stratégiques et son expertise scientifique. Notre mission est de préparer des responsables d’aujourd’hui et de demain à mettre en place des scénarios post-Covid-19 car, le monde va changer et l’Afrique aussi. C’est le plus visionnaire et stratégique qui va régner. Notre contribution vise à accompagner les autorités compétentes à reprendre des mesures intelligentes et logiques. Gouverner, c’est prévoir, mais c’est aussi décider. Vu les circonstances, c’est décider vite.

 

Consulter l’intégralité de l’analyse : Covid 19 Note Gestion africaine