Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
ActualitéLe dossier du mois

Tourisme Une saine compétitivité 

La Tunisie et l’Égypte retrouvent leur nombre de visiteurs d’avant le Printemps arabe ; l’Afrique de l’Est dans le Top 10 des best destinations touristiques mondiales ; l’Afrique du Sud supprime les visas d’entrée pour de nouveaux pays… Avec 67 millions de visiteurs en 2018, soit une croissance de 7%, le secteur du tourisme est en plein essor sur le continent. Tourisme d’affaires, balnéaire, safaris, thalasso & chirurgie, écotourisme, … Les États redoublent de stratégie pour développer leur offre touristique et se démarquer. Une saine compétition pour un secteur qui est un fort pourvoyeur de richesses locales et d’emplois.

Par Dounia Ben Mohamed, à Kigali 

Alors que la compagnie nationale, Rwandair, vient d’ouvrir une nouvele ligne directe vers le Brésil, à peine quelques mois après la liaison Kigali- Tel-Aviv, et avant elle, vers Kinshasa, les ambitions de Kigali, qui se veut capitale du tourisme d’affaires régionale, s’affirment. La capitale rwandaise figure désormais dans le top 3 des villes africaines pour l’accueil de congrès et l’hôtellerie haut de gamme. Une dynamique portée par le Kigali Convention Center, accompagné d’un hôtel Radisson Blu, inauguré en 2015, dont le dôme est devenu un point de repère dans la ville, et qui a réalisé en 2018 plus de 70 millions de dollars de chiffres d’affaire et qui a permis au pays de se positionner à la troisième place, derrière l’Afrique du Sud et le Maroc, dans l’organisation de conférences en Afrique. Avec l’installation de plusieurs grands groupes hôteliers (Marriott, Park Inn, Onomo) et les nouvelles dessertes assurées par Rwandair, le pays a passé le cap du million de visiteurs et nourri de nouvelles ambitions…

« Au cœur de l’attractivité du Royaume, la diversité de son offre touristique qui a fait du Maroc, en l’espace de dix ans, la première destination touristique en Afrique »

En attendant, le Sénégal, qui a vu son attractivité touristique évoluer à la baisse ses dernières années, mise également sur cette niche et se positionne comme la capitale des affaires régionales. La nouvelle ville de Dimaniadio compte elle aussi son temple des affaires, le Centre international de conférences Abdou-Diouf (Cicad), inauguré en grande pompe en 2014 à l’occasion du quinzième sommet de la Francophonie. Avec le nouvel aéroport international, le Radisson Diamniadio et la prochaine implantation d’un hôtel Mövenpick, prévu pour les premiers jeux olympiques africains en 2022, Dakar modernise ses infrastructures d’accueil et compte bien développer cette niche, sachant que le tourisme contribue déjà plus de 6% du PIB dans le pays. 

Encore faut-il concurrencer le Maroc qui reste le champion dans le domaine. Avec 12,3 millions de touristes en 2018, soit 8% de plus que l’année précédente, selon l’Observatoire marocain du tourisme. Marrakech, sacrée meilleure destination internationale du tourisme MICE (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions) lors de la troisième édition des prix de l’Association Ibérique des Voyages d’Affaires (IBTA), accueille les plus grands évènements internationaux et panafricains est devenue la Mecque du tourisme d’affaire sur le continent. Mais pas seulement, au cœur de l’attractivité du Royaume, la diversité de son offre touristique qui a fait du Maroc, en l’espace de dix ans, la première destination touristique en Afrique, selon l’Organisation mondiale du tourisme. Le pays, qui vise les 20 millions de touristes d’ici 2020, joue sur tous les tableaux. Balnéaire, médical, de luxe, écotourisme, sports extrêmes… Et ça fonctionne. Le pays enregistrait déjà une hausse de 6,6% pour le seul premier trimestre 2019.

110 millions de visiteurs en 2027

Une hausse confirmée par les principales destinations touristiques du continent. Alors que la Tunisie et l’Égypte ont retrouvé leur nombre de visiteurs d’avant le Printemps arabe ; trois pays d’Afrique de l’Est sont classés dans le Top 10 des best destinations touristiques mondiales ; l’Afrique du Sud supprime les visas d’entrée pour de nouveaux pays… Avec 67 millions de visiteurs en 2018, soit une croissance de 7% (+ 10 % pour l’Afrique du Nord et +6 % pour l’Afrique subsaharienne), le secteur du tourisme est en plein essor sur le continent. Tourisme d’affaires, balnéaire, safaris, thalasso & chirurgie, écotourisme, … Les États redoublent de stratégie pour développer leur offre touristique et se démarquer. Une saine compétition pour un secteur qui est un fort pourvoyeur de richesses locales et d’emplois. Mieux, à l’horizon 2027, le chiffre devrait atteindre les 110 millions. D’ici là, il faudra encore répondre aux défis majeurs que rencontrent le secteur : renforcer les liaisons aériennes ; faciliter, voir annuler l’obtention des visas ; adapter la législation afin d’attirer les leaders mondiaux ; etc. En attendant, un pays se lance dans une niche encore inexploitée : le Ghana, dont le président a consacré 2019 année du retour,  invite les afro-ascendants à un retour aux sources. Les premiers visiteurs, parmi lesquels des afro-américains notamment, ont d’ores et déjà répondu à l’appel…