A la uneActualité

Togo : une année record pour les investissements

Le Togo séduit et confirme son embellie économique. Pour preuve, le pays a enregistré une hausse significative des investissements publics, malgré le contexte de crise sanitaire. Les dépenses d’investissements publics dans le PIB ont atteint 444 milliards FCFA, soit 48% des recettes budgétaires. Le Togo obtient ainsi le quatrième meilleur résultat des économies de l’espace UEMOA.

« La politique de gouvernance destinée à stimuler l’investissement et à améliorer le climat des affaires mise en place sous l’impulsion du Chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé, a également entrainé une augmentation des investissements directs étrangers de 85%, s’établissant en 2020 à 352 milliards FCFA », selon la CNUCED. Cette performance fait du Togo le Top performer africain et la destination privilégiée des investissements directs étrangers. 

Le secteur privé au cœur de son développement 

Meilleur réformateur du climat des affaires en Afrique, le Togo place le secteur privé au cœur de son développement. En 2020, des investissements structurants ont été réalisés sous forme de partenariats public-privé dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, l’inauguration de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) en est une illustration concrète. Dédié à la transformation des ressources naturelles du Togo et aux exportations agricoles, cet écosystème intégré réparti sur 400 hectares est le fruit d’un partenariat avec le Groupe singapourien Arise et constituera un élément catalyseur visant à soutenir la croissance économique et l’intégration régionale. 

L’inauguration de PIA a été précédée par celle de la centrale électrique de Kékéli, à Lomé-Port,  fruit, là aussi, d’une démarche partenariale. Opéré par le groupe Eranove, cet autre grand projet structurant va permettre d’augmenter de 50% la capacité de production électrique du pays ainsi que l’électrification de plus de 250 000 foyers (1,5 million de personnes). Cofinancée par le Fonds d’Abu Dhabi pour le Développement (ADFD), la plus grande centrale solaire d’Afrique de l’Ouest a été mise en service à Blitta le 22 juin. Enfin, plus récemment, l’État togolais a cédé une partie de ses actions au sein d’établissements bancaires de premier plan parmi lesquels la Banque togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI) à l’investisseur burkinabé IB Holding.

Digitalisation et allègement des procédures liées à l’investissement privé

La dynamique de promotion des investissements menée par le Président de la République Togolaise est portée par un dispositif performant, composé notamment de deux portails dédiés à l’investissement inaugurés le 9 août dernier par la Ministre chargée de la Promotion de l’Investissement, Rose Kayi Mivedor et par le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale, Kodjo Sevon-Tepe Adedze. Intégralement dédié à l’investissement, le portail « Investir au Togo » (www.investirautogo.tg) vise à accompagner les investisseurs étrangers désireux de s’implanter au Togo et à faciliter leur installation dans le pays. Le site web de l’Agence de promotion des investissements et de la Zone franche (www.apizf.tg) présente par ailleurs les différents régimes économiques qui s’offrent aux investisseurs et les conditions d’éligibilité à la zone franche. Ces outils innovants s’inscrivent dans le processus de digitalisation et d’allègement des procédures administratives liées à l’investissement privé. 

« Ces projets que nous avons accueillis témoignent de l’attractivité du pays et vont permettre de mettre en place un écosystème avec une diversité de participants présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur pour pouvoir renouer avec la croissance »

« L’environnement des affaires est propice au Togo. C’est un pays sécurisé, agile, facile et innovateur. Ces projets que nous avons accueillis témoignent de l’attractivité du pays et vont permettre de mettre en place un écosystème avec une diversité de participants présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur pour pouvoir renouer avec la croissance » a déclaré Rose Kayi Mivedor, Ministre chargée de la Promotion de l’Investissement,

Lors du séminaire gouvernemental de Kara sur l’évaluation et la mise en œuvre des 42 projets et réformes de la feuille de route Togo 2025, présidé par le Chef de l’État Faure Essozimna Gnassingbé, ce dernier a exhorté les ministres à redoubler de mobilisation pour atteindre les objectifs de développement économique et social fixés.

Le Gouvernement togolais est fermement engagé au plus haut sommet de l’État pour attirer les investisseurs étrangers. Afin de concrétiser ces ambitions, le Togo accueillera du 5 au 7 octobre les Rencontres Africa de Lomé. Il s’agit de la plus importante convention d’affaires entre dirigeants français et chefs d’entreprises africains. Lors de ces deux jours de rencontre, les personnalités les plus actives du monde politique et économique échangeront sur les défis sectoriels et sur les opportunités d’investissements au Togo.

Pour en savoir plus : https://rencontresafrica.org

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe