ActualitéArchives

Togo : Les Etats africains se mobilisent contre la piraterie maritime

Du 2 au 7 novembre 2015, la capitale togolaise, Lomé, abritera la «Conférence africaine sur la piraterie maritime». Cette rencontre de l’Union Africaine se focalisera sur deux axes à savoir la Coopération régionale et internationale pour la sécurité maritime et la sécurité maritime et le développement.

Au soir du 7 novembre 2015, le Togo espère faire passer une charte afin de doter l’Afrique d’un texte qui réglemente la sécurité maritime sur le continent. Selon chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, « le pays espère faire des lobbying auprès des communautés qui composent l’Union Africaine, afin de voir adopter la charte de Lomé lors du sommet ». Cette charte sera ensuite envoyée à l’ONU pour être votée comme une résolution.

Selon le rapport annuel du Bureau maritime international (BMI), au cours du premier trimestre 2015, les actes de piraterie ont augmenté de 10% par rapport à la même période de l’année précédente, avec 54 cas constatés dans le monde. En outre, 140 marins ont été pris en otage, soit trois fois plus qu’il y a un an. « L’organisation d’une conférence sur la sécurité maritime serait la démonstration que l’Afrique s’est résolument engagée à faire en sorte que les mers et les océans soit protégés et sécurisés, afin que les populations profitent pleinement de l’énorme potentialité économique dont ils regorgent » a souligné M.  Dussey.

Le transport maritime joue un rôle primordial dans l’économie des Etats côtiers africains. Face à la recrudescence des actes de piraterie, les Etats africains se mobilisent contre ce phénomène qui constitue une entrave pour le commerce international.


 

Par Blamé Ekoué

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe