En Bref

Togo Eranove posent la première pierre de la centrale électrique de Kékéli

Le Premier Ministre de la République Togolaise, Komi Sélom Klassou, le Président du Conseil d’Administration d’Eranove et Co-CEO d’Emerging Capital Partners, Monsieur Vincent Le Guennou, ainsi que le Directeur Général du groupe industriel panafricain Eranove, Monsieur Marc Albérola, et le directeur général de Kékéli Efficient Power, Monsieur Mansour Touré Tia, ont procéd, le 14 juin, à la pose de la première pierre de la future centrale électrique Kékéli (Kékéli signifiant « aurore » en langue Mina), qui sera située dans la zone du port de Lomé.

Cette cérémonie intervient dans un temps record pour des projets de cette complexité après la signature, le 23 octobre 2018, de la convention de concession de production d’électricité pour la conception, le financement, la construction, la mise en service, l’exploitation et la maintenance de cette future centrale.

Cette pose de la première pierre organisée à l’occasion du Forum économique Togo – Union Européenne qui se déroule actuellement à Lomé illustre parfaitement les réalisations concrètes d’un partenariat solide, réunissant un consortium européen autour du groupe Eranove et la République Togolaise présenté au Compact with Africa en novembre 2018 à Berlin. Le groupe allemand Siemens fournira les turbines et la technologie et le groupe espagnol Grupo TSK (EPC) assurera la construction. Quant au financement, la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) et le groupe bancaire panafricain Oragroup sont les chefs de file de la mobilisation en francs CFA, contribuant ainsi à approfondir et dynamiser le marché financier régional en pleine croissance. Le groupe Eranove assurera le développement puis l’exploitation et la maintenance courante de cette centrale à travers sa filiale togolaise Kékéli Efficient Power.

D’une puissance installée de 65 MW, la centrale thermique de Kékéli utilisera la technologie du cycle combiné et permettra de fournir une énergie électrique additionnelle pour l’équivalent de plus de 250 000 foyers togolais. Cette technologie permet notamment de produire plus d’électricité sans consommation additionnelle de gaz et en limitant les rejets de CO2 dans l’atmosphère.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe