A la une

Tech Aphrodice Mutangana rejoint Digital Africa

Le Rwandais Aphrodice Mutangana rejoint l’Initiative Digital Africa. Nommé directeur des opérations et adjoint à la direction exécutive, l’ancien directeur de kLab sera chargé de structurer et d’animer le réseau Digital Africa sur tout le continent. Laquelle annonce par la même occasion l’ouverture d’un nouveau bureau à Kigali.

Par Dounia Ben Mohamed, à Kigali

 

Pour les initiés, l’annonce ne surprendra pas. Au sein de l’écosystème tech panafricain, c’est un incontournable. Celui qui a rendu l’un des premiers incubateurs du continent, kLab, un pré-incubateur plus exactement, basé à Kigali, un passage obligé pour les visiteurs – de Barack Obama à Mark Zuckerberg –, aussi incontournable que la Tour Eiffel à Paris, figure parmi les pionniers et les bâtisseurs de l’African Tech connexion (Lire Kigali : un fleuron high-tech nommé KLab). Le jeune Rwandais qui a très tôt compris l’importance de la technologie, en tant qu’accélérateur de développement, a dès lors multiplié les initiatives en faveur des jeunes du Rwanda mais également du continent (Voir Reportage k-Lab vs i-Hub). A son actif : mise en place des écoles de coding, y compris dans les camps de réfugiés, organisation des kLab talks, des rencontres entre des entrepreneurs confirmés et des jeunes porteurs de projets, déploiement dès les premières heures de la pandémie d’une application d’auto-diagnostique de la Covid-19 (lire Africa Fight #Covid-19 Klab lance une application d’autoévaluation), création d’une plateforme de formation à l’USSD, Coder.Africa, à destination des femmes notamment… Au total, plus de 2000 start-ups ont été accompagnées, parmi lesquelles certaines dépasseront les frontières régionales et nationales, durant l’aventure kLab qu’il quitte en août dernier… En marge de ses actions, il mènera, inlassablement, un plaidoyer auprès des acteurs publics, y compris les plus haut placés, en faveur des actions à mettre en place pour accompagner ces entrepreneurs et renforcer la résilience du continent africain (Voir La résilience des startups africaines)

 

« Identifier des solutions tech au service de l’économie réelle »

 

Une mission au cœur de la vocation de Digital Africa. Lancée en 2018, et dotée de 130 millions d’euros, l’initiative Digital Africa a pour mission de renforcer la capacité́ des entrepreneurs numériques africains à concevoir et déployer à grande échelle des innovations de rupture au service de l’économie réelle. L’initiative rassemble un ensemble de partenaires de toutes nationalités – start-up, chercheurs, incubateurs, financiers institutionnels, venture capitalists, clusters techs – engagés auprès des entrepreneurs numériques africains, au premier rang desquels se trouve l’Agence française de Développement (AFD).

Aphrodice Mutangana sera ainsi chargé de développer l’Initiale en Afrique, autrement dit de structurer et d’animer le réseau Digital Africa sur tout le continent. « Aphrodice Mutangana sera spécifiquement chargé de renforcer la présence de Digital Africa sur le continent à travers la mise en place d’un réseau d’experts de l’entrepreneuriat numérique et le soutien à des hubs thématiques destinés à identifier des solutions tech au service de l’économie réelle et à accompagner leur déploiement, indique Digital Africa dans un communiqué. Le réseau d’experts vise ainsi à̀ rassembler environ 20 personnalités, appelées « connecteurs et connectiques », toutes sélectionnées pour leur légitimité au sein des écosystèmes tech africains et invitées à faire connaitre les actions et les programmes de Digital Africa sur le terrain. Les hubs thématiques seront concentrés sur de grands sujets, tels que EdTech ou Agritech, et choisis en fonction de leurs capacités à faciliter la mise en relation de créateurs de solutions avec tous les acteurs pouvant faire avancer leur projet, notamment les décideurs publics et investisseurs. Le premier d’entre eux, dédié́ aux FinTech, sera installé́ dans le nouveau bureau de Digital Africa à Kigali qui sera officiellement ouvert au premier trimestre 2021. »

 

« Utiliser l’innovation numérique pour connecter l’Afrique de l’intérieur et mieux la connecter au reste du monde : c’est comme cela que je définis ma nouvelle mission chez Digital Africa »

 

« Utiliser l’innovation numérique pour connecter l’Afrique de l’intérieur et mieux la connecter au reste du monde : c’est comme cela que je définis ma nouvelle mission chez Digital Africa, que je suis très heureux et honoré de rejoindre, a confié Aphrodice Mutangana. Chez Digital Africa, nous parlons tous un langage concret, tourné vers l’action avec le souci d’atteindre des objectifs précis en termes d’accompagnement des entrepreneurs et de passage à l’échelle des projets. Je me retrouve pleinement dans cette approche ».

 

« Aphrodice Mutangana est particulièrement qualifié pour mettre en œuvre la vision de Digital Africa : encourager un développement inclusif au travers d’innovations numériques ‘made in Africa’ amenées à devenir, progressivement, des références mondiales »

 

« Aphrodice Mutangana nous rejoint avec la volonté de contribuer à la création de solutions et d’emplois pour la jeunesse du continent » a déclaré Stéphan- Éloïse Gras, Directrice exécutive de Digital Africa, en marge de sa visite à Kigali cette semaine. « Avec son parcours entrepreneurial, les partenariats qu’il a pu nouer avec des investisseurs, et sa bonne connaissance des enjeux règlementaires auxquels sont confrontés les entrepreneurs numériques au quotidien, Aphrodice est particulièrement qualifié pour mettre en œuvre la vision de Digital Africa – laquelle vise à̀ encourager un développement inclusif au travers d’innovations numériques « made in Africa » amenées à devenir, progressivement, des références mondiales », a-t-elle ajouté.

La nomination d’Aphrodice Mutangana et l’implantation prochaine de Digital Africa sur le continent s’inscrivent dans le processus de renforcement des compétences entamé il y a un an, et visant à mettre en place une équipe structurée, polyvalente et internationale. Les fonctions transverses – coordination des programmes, communication, formation, opérations et gestion de projet – ont ainsi été développées, tandis que des recrutements plus spécifiques, notamment sur la gestion des partenariats, les relations investisseurs, ou des programmes techniques, sont en cours. Ces actions, ainsi que l’ensemble des programmes prévus sur la période 2021-2022, seront détaillés lors de la présentation prochaine du Livre Blanc de Digital Africa, attendue en début d’année 2021.

 

Pour en savoir plus :
https://digital-africa.co

https://resilient.digital-africa.co

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe