ActualitéArchives

Taux d’endettement élevé : Le Sénégal dans le rouge ?

Avec un stock de dette publique avoisinant 4112,9 milliards FCFA dont 74,1% représentant une dette extérieure, le taux d’endettement du Sénégal est en hausse. Il se situe à 53,1% d’où l’alerte du Comité national de dette publique du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

Après une étude de la situation de la dette du Sénégal, le Comité national de dette publique du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan a produit un rapport intitulé « Analyse de la viabilité de la dette ». Il ressort de ce rapport que tous « les ratios de viabilité sont contenus dans la limite des seuils fixés ». Ce qui n’augure pas de lendemains enchanteurs, surtout dans le ratio service de la dette sur les exportations. Actuellement à 6%, ce ratio va aller de mal en pis dans les années à venir. 28% en 2020, 26% en 2025 et 12% en 2035. Pour ce qui est du ratio valeur actuelle sur les recettes budgétaires, il est de 149% en 2015, sera à 129% en 2020, 122% en 2025 et 54% en 2035.

Pour donner une viabilité à la dette, le Comité national de dette publique préconise un certain nombre de mesures qui, à terme, devront changer la donne d’ici les années à venir. Parmi ces mesures, le rapport préconise « un cadre macroéconomique stable avec une croissance soutenue et durable et une maîtrise des déficits budgétaires. Le renforcement des actions déjà entamées tendant à améliorer la qualité de la dépense publique et une meilleure efficacité. Le renforcement des cellules de planification pour des analyses diligentes des projets. Le recours à des emprunts non concessionnels pour des projets matures et de haute rentabilité économique, sans compter le renforcement de la capacité d’absorption des ressources mobilisées pour ne pas retarder l’exécution des projets et éviter des coûts de portage ».

Listé parmi les 25 pays les plus pauvres par la FMI en fin décembre, le Sénégal est dans une phase charnière avec notamment l’accomplissement de certains projets phares contenus dans le Plan Sénégal Emergent, nouveau référentiel de développement économique du pays, d’ici 2035.


Par Mouhamed Camara

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe