ArchivesEn Bref

Ségolène Royal lance le premier club « Energies renouvelables » en Afrique de l’Est

Le premier club EnR « Energies renouvelables », en Afrique de l’Est et l’Océan Indien, vient de voir le jour. Ce lancement s’est déroulé lors de la visite de Ségolène Royal au Kenya et s’est officialisé par une charte signée avec le SER, (Syndicat des Energies Renouvelables). L’ambition de ce club est de « faciliter et d’accélérer le déploiement de solutions françaises renouvelables et l’accompagnement des acteurs locaux, pour répondre aux enjeux prioritaires d’électrification et d’accès à l’énergie à partir de sources renouvelables dans cette partie de l’Afrique », indique le SER et les ministères concernés, dans un communiqué commun. De cette manière, le club s’adresse à l’ensemble des filières représentées au sein du syndicat professionnel. Les filières concernées sont : le solaire, l’éolien, la géothermie, la biomasse, sans oublier l’hydroélectricité. En partenariat avec l’Agence Française de Développement (AFD) et les conseillers du commerce extérieur dans la région, ce club sera animé par le service économique régional et le bureau régional de Business France. Ce premier club « Energies renouvelables » regroupera des entreprises, des ingénieries, des acteurs français de la recherche et de l’innovation impliqués dans la région sans oublier les porteurs de projets et les bailleurs de fonds. « La structuration d’une filière énergies renouvelables (EnR) à l’export figure parmi les priorités industrielles françaises », expliquent les promoteurs. Initiés dans le cadre de la Nouvelle France industrielle, les travaux ont conduit à la définition d’une feuille de route stratégique, dont la première étape est l’expérimentation de clubs français des EnR dans les régions du monde les plus porteuses. L’EnR Afrique de l’Est et Océan Indien est le premier club à être créé et a pour ambition d’intégrer les différentes composantes de la chaîne de valeur, des énergies renouvelables, en commençant par la fourniture d’équipements et de solutions logicielles, en passant par l’exploitation d’installations industrielles et par l’ingénierie de projet.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe