ActualitéArchives

Santé : Tech Care for All lève 2 millions et s’installe en Afrique

Déjà installée en Asie, l’entreprise de l’économie sociale et solidaire qui développe des solutions médicales à grande échelle via le numérique, se lance en Afrique. Pour cela, 2 millions d’euros ont été levés. Ce 4 octobre sera inaugurée une société locale au Sénégal, comme porte d’entrée en Afrique de l’ouest.

Par M.A

La société Tech Care for All (TC4A), fondée en 2017 par Emmanuel Blin, ancien directeur de la Stratégie du groupe pharmaceutique Bristol-Myers Squibb, se lance en Afrique de l’ouest avec un volet West Africa (TC4AWA). A l’occasion de son arrivée dans cet immense marché émergent, TC4AWA en partenariat avec NEUROTECH, annonce avoir levé de plus de 2 millions d’euros. Ce tour de table a été est réalisée auprès « d’investisseurs privés et institutionnels européens et américains, tous impliqués dans la RSE ainsi que via une plateforme de crowdfunding belge » détaille-t-on.

L’entreprise ambitionne de couvrir le spectre le plus large pour optimiser au mieux ses politiques. « Grâce à un portefeuille de technologies de santé digitale constitué tant de produits licenciés que de solutions développées en propre, TC4A souhaite apporter des améliorations significatives en matière de santé, de la prévention en passant par la mise en place du traitement ou encore le suivi du patient ». Des technologies qui seront commercialisées avec le soutien de partenaires en Afrique de l’Ouest, en Afrique de l’Est et en Inde.

Ainsi grâce à ces premiers partenaires publics et privés -l’ONG néerlandaise CORDAID, les start-ups françaises Invivox et Carians, la société Neurosynaptics et sa technologie Remedi ou encore la start-up Philippine NotesFirst-, l’objectif de Tech Care for All est d’améliorer directement le fonctionnement des structures médicales et accompagner la montée en compétences des acteurs locaux.

Implantation en grande pompe au Sénégal le 4 octobre

Dans le plan stratégique de la société, on retrouve la création d’entreprises locales dans le sud comme à Mumbai (Inde) le 27 septembre dernier. Pour l’Afrique de l’ouest, la porte d’entrée est le Sénégal ce jeudi 4 octobre. Cette implantation locale sera inaugurée par une cérémonie en présence du ministre de la santé et de l’action sociale Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr ainsi que des invités prestigieux tels que le professeur Cheick Bagayoko – Enseignant chercheur et Maître de Conférences aux Universités de Genève et d’Aix Marseille, le Docteur Ibrahima Dia – Coordinateur Santé Digitale auprès du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, M. Ba Housseynou – Conseiller Régional e-Santé pour la région Afrique de l’Ouest à l’OMS et du professeur Cheick Cissé – Chef du Service de Gynécologie Obstétrique à l’hôpital IHS de Dakar.

Les technologies de santé numérique constituent un élément clé pour atteindre les objectifs de Couverture Médicale Universelle préconisés par le plan 2030 de Développement Durable de l’ONU.
Dans sa déclaration des 17 objectifs pour un développement durable, l’ONU a placé en troisième position l’amélioration de la santé comme condition essentielle pour un monde plus juste. Le digital constitue donc révolution dans le secteur de la santé et ce dans le monde entier. Mais c’est particulièrement parlant dans les pays du sud comme en Asie ou en Afrique.  C’est un fait : le marché de la santé numérique devrait dépasser le milliard de dollars en 2020 en Afrique et en Inde.


Par M.A