Actualité

Santé mobile Quand l’hôpital se déplace à domicile…


L’accès à la santé pour tous reste un défi dans nombre de pays du continent. Encore plus pour les populations rurales, isolées. Santé mobile, société de soins infirmiers à domicile qui opère au Mali, répond à ce double problème. Une initiative portée par deux femmes, Fatoumata Sall et Oumou Camara, toutes deux franco-maliennes et infirmières de métier. Interview.

Propos recueillis par DBM 

Présentez-nous le concept de Santé Mobile ? 

Après près d’un an d’études et de recherches, Santé Mobile, le 1er service de soins infirmiers à domicile au Mali, a vu le jour. Notre but est d’accompagner le Mali dans la poursuite des objectifs fixés par le Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social. Pour ce faire nous avons travaillé à l’élaboration d’une grille de soins complète et veillé à constituer une équipe de professionnels de santé motivés et autonomes.

Santé Mobile se pose comme un précurseur dans la redynamisation de l’offre de soin du Mali. Articulé autour des principes de qualité́ et de flexibilité́, pensé pour faciliter la prise en charge médicale, il permet le maintien à domicile des malades, à travers un suivi régulier par des professionnels diplômés et expérimentés. Ainsi, nous pourrons contribuer au désengorgement et à la réhabilitation des infrastructures sanitaires maliennes. 

En somme, c’est l’hôpital qui va vers le patient, grâce aux nouvelles technologies notamment ? 

Santé Mobile est un service innovant, entièrement digitalisé permettant au patient de recevoir des soins de qualité́ dans son confort habituel ou partout où il le souhaite grâce aux services de géolocalisation.

Comment et pourquoi vous êtes-vous lancées dans cette aventure ? 

Nous sommes toutes deux infirmières et franco- maliennes. Après plusieurs expériences professionnelles diverses et variées dans le milieu hospitalier nous nous sommes toutes deux donné les moyens de nos ambitions.

En 2016, Fatoumata rentre s’installer au Mali à Bamako, pour y exercer le poste d’infirmière a l’Ambassade de France. Oumou, quant à̀ elle après avoir obtenu une licence en ingénierie de la santé, s’installe en tant que libérale puis ouvre sa société́ de soins infirmiers en 2018.

Où est déployé le service aujourd’hui et comment pensez-vous le faire évoluer ? 

Nos services sont déployés dans les 6 communes du district de Bamako. Notre objectif sur les cinq prochaines années est le déploiement de nos services dans plusieurs pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire… en concentrant nos efforts dans les zones où les besoins d’un service tel que Santé Mobile sont les plus importants.

Pour développer la structure, vous êtes à la recherche de partenaires… 

La santé est une problématique universelle. Le développement d’un pays passe par le développement de soins de santé.

Dans l’état actuel, le service proposé par notre entreprise ne s’adresse qu’aux catégories les plus privilégiés de la société́, les personnes capables de financer leurs frais médicaux. Néanmoins, pour atteindre les objectifs fixés par le ministère de la santé mais aussi ceux que nous nous fixons en tant qu’entreprise citoyenne, nous avons besoin de développer des dispositifs de prise en charge pour les plus démunis. C’est dans cette optique que nous invitons les ONG autant que les entreprises ou organisations gouvernementales à nous apporter leurs soutiens. Nous avons besoin de soutien et d’aide qu’elle soit matérielle, financière ou de tous types afin qu’ensemble nous construisions une équipe solide face à̀ la maladie et pour la vie.

En raison de l’ampleur de la tâche, nous ne pourrons prétendre à la démocratisation de notre service qu’en nous entourant d’entités publiques et privées capables d’accompagner et de soutenir notre démarche.