FeaturedNews

Rwanda « Notre économie allait bien avant COVID-19 et nous continuerons à aller bien après »

Avec 127 cas et aucun décès à ce jour, le Rwanda, parmi les premiers à adopter des mesures pour limiter l’impact de la pandémie Covid 19 sur le plan sanitaire mais également socio-économique, prépare sa sortie de crise. Avec sérénité selon le chef de l’État…

 

Par DBM

 

Si pour l’heure les Rwandais ignorent encore si le confinement sera prolongé, le chef de l’État s’est voulu rassurant quant à l’impact de la pandémie sur le pays. «  Notre économie allait bien avant COVID-19 et je pense que nous continuerons à aller bien après cela. Nous sommes en bonne position pour aller de l’avant », a-t-il déclaré aux médias locaux.

 

Avec 127 cas à ce jour, aucun décès, 42 guérison et les premiers malades sortis de l’hôpital sains, le Rwanda aura été parmi les premiers à adopter des mesures pour limiter l’impact de la pandémie Covid 19 tant sur le plan sanitaire que socio-économique. Ainsi, après avoir installé des caméras thermiques à l’aéroport international de Kigali pourdétecter les cas de Covid-19 parmi les passagers, dépêcher sur place une équipe de médecins et mis en place une cellule de diagnostic et confinement, le pays adopte un arsenal de mesures parmi les plus strictes du continent, allant de l’installation de lave-mains dans la capitale, à la fermeture des frontières, en passant par le confinement total. De même, anticipant sur les conséquences économiques, alors que le secteur du tourisme, le plus touché avec une vingtaine d’ évènements prévus en mars et avril reportés, avec des pertes estimées à environ 7 millions d’euros, la Banque centrale rwandaise a assoupli les modalités de remboursement des prêts bancaires pour les entreprises et les particuliers affectés par le coronavirus ; 50 millions d’euros environ ont également débloqués pour les banques commerciales, qui auraient besoin de liquidités supplémentaires ; les frais sur les transactions digitales ont été levés ; un arrêté ministériel a plafonné les prix des produits de premières nécessités ; des vivres ont été distribués aux populations précaires, etc.

 

 

Et le pays, qui a depuis plusieurs années misé dans les nouvelles technologies pour accélérer son développement, a pu bénéficier de la créativité de son écosystème tech. Tandis que l’incubateur kLab a mis en place une application, gratuite et sans recours à internet, pour réaliser des auto-diagnostiques, des drones survolent les quartiers avec des mégaphones automatisés pour sensibiliser les populations sur les mesures de précautions sanitaires à adopter.

 

«  Avec nos ressources internes et les ressources externes que nous obtenons, je ne vois pas pourquoi nous n’arriverions pas à trouver la voie à suivre et de manière décente pour permettre à notre économie de continuer à croître »

 

Désormais, pour le Rwanda qui enregistrait encore une croissance de 8% du PIB, en janvier 2020, il s’agit d’ores et déjà de penser à l’après « Covid » et à la reprise de l’économie. «  Avec nos ressources internes et les ressources externes que nous obtenons, je ne vois pas pourquoi nous n’arriverions pas à trouver la voie à suivre et de manière décente pour permettre à notre économie de continuer à croître » estime Paul Kagamé. D’autant que le pays a été le premier africain à bénéficier d’un financement du FMI de 109 millions de dollars. « Et nous obtenons différents fonds, souligne le chef de l’État. S’il ne s’agit pas de subventions, nous devrions pouvoir rembourser car nous allons très bien investir cet argent ».

 

 

Dans le renforcement de la résilience du secteur privé tout au long de la période de confinement et l’élaboration d’un plan de protection sociale notamment. «Nous savons que ce n’est pas une période facile pour la plupart des Rwandais, dont les moyens de subsistance ont été interrompus à travers le pays. Mais nous vous demandons d’être patient. Bien que nous progressions bien, nous ne pouvons pas encore nous permettre de nous détendre. Le gouvernement continuera de faire tout son possible pour soutenir les Rwandais pendant cette période difficile. »

 

« En tant que Rwandais, nous avons surmonté ensemble de nombreux défis extraordinaires. Notre résilience et notre solidarité sont plus que jamais nécessaires pour s’imposer dans cette lutte contre le coronavirus. Et nous devons gagner ce combat »

 

 

Alors que le pays commémorait, dans le respect des mesures de confinement, l’anniversaire du génocide, Paul Kagamé, tout en se montrant rassurant, invite les Rwandais à la patience. «En tant que Rwandais, nous avons surmonté ensemble de nombreux défis extraordinaires. Notre résilience et notre solidarité sont plus que jamais nécessaires pour s’imposer dans cette lutte contre le coronavirus. Et nous devons gagner ce combat ».

Ce message est également disponible en : FrenchArabic