Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Renforcer les compétences des jeunes, un impératif pour le Rwanda qui vise le statut d'économie intermédiaire-Credit photo Talent Match
A la uneActualité

Rwanda Le renforcement des capacités au cœur du modèle de développement

Un rapport du Rwanda Development Board sur le développement national des compétences et la stratégie de promotion de l’emploi souligne que le développement des compétences est au cœur de la vision transformatrice du Rwanda, visant à devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’ici 2035, et finalement un pays à revenu élevé par 2050. D’ici là, 5 millions d’emplois qualifiés devront avoir été créés.

Par Bilkiss Mentari

 

Vision 2020 a jeté les bases de la transformation du Rwanda en une économie à revenu intermédiaire axée sur l’exportation, en accordant la priorité aux industries fondées sur le savoir. Bien que des mesures aient été prises, pour atteindre cet objectif à long terme, le Rwanda doit se doter d’une main-d’œuvre qualifiée et dynamique, répondant à la demande de 5 millions d’emplois qualifiés supplémentaires d’ici 2050.

 

Le rapport insiste également sur le fait que le développement des compétences, par l’éducation (EFTP et université) et l’expérience professionnelle, ne répond pas actuellement aux besoins du marché du travail. L’EFTP et les résultats universitaires sont entravés par le niveau des étudiants qu’ils peuvent intégrer dans l’enseignement secondaire.

 

« Les universités ne fournissent pas efficacement aux étudiants les compétences dont ils ont besoin pour travailler »

 

« Les EFTP et les universités ne fournissent pas efficacement aux étudiants les compétences dont ils ont besoin pour travailler – seulement 20% des récents diplômés de l’EFTP étant pleinement employés après l’obtention du diplôme. En outre, quelques compétences de haut niveau sont développées grâce à une expérience de travail directe. Aucun sous-secteur hautement qualifié ne représente plus de 5% de l’emploi total, ce qui montre que le bassin de compétences de qualité est faible. Les professions relativement bien rémunérées, comme les gestionnaires et les techniciens, représentent moins de 10% de la population active occupée totale », déplore Allen Kendunga, fondatrice et présidente de Talent Match, une structure qui vise à renforcer les compétences des jeunes diplômés rwandais pour mieux les intégrer au marché du travail.

C’est en raison de cet écart que Talent Match a été créé comme une plate-forme qui donne aux étudiants la possibilité d’explorer leur intérêt professionnel plus tôt et de développer les compétences qui correspondent à la demande du marché du travail. »

 

« Alors que le Rwanda et le reste du monde évoluent rapidement et évoluent rapidement, nous nous assurons que les jeunes sont qualifiés et bien équipés pour faire face à ces changements rapides »

 

Talent Match s’associe à différentes universités et entreprises pour fournir aux étudiants et aux diplômés récents des compétences générales et spécifiques à l’industrie en se concentrant sur leur donner une expérience pratique pour les préparer au mieux au marché du travail. « Alors que le Rwanda et le reste du monde évoluent rapidement et évoluent rapidement, nous nous assurons que les jeunes sont qualifiés et bien équipés pour faire face à ces changements rapides. » De même, elle invite, les responsables publics et privés à investir dans les compétences de cette jeunesse, clé d’un avenir prospère. « Il ne fait aucun doute qu’avec les bons outils, institutions et politiques aux niveaux national et mondial, nous affronterons l’avenir du travail avec la préparation nécessaire. »

 

 

Ce message est également disponible en : Anglais