Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Le dossier du mois

Rwanda La production locale se diversifie

Du café aux toutes nouvelles Rwanda La production locale se diversifie en passant par les désormais célèbres Maraphones, le made in Rwanda se confirme et se diversifie. Reportage à la foire « Made in Rwanda » qui aura réuni plus de 400 exposants.  Tout secteur confondu. 

 

Par DBM, à Kigali

 

Il y a, c’était prévisible, du thé et du café, du miel, des objets d’arts traditionnels, des robes en pagnes… Mais ce n’est pas tout. Dès l’arrivée à la foire Made in Rwanda, un évènement organisé depuis 2015 par le ministre du commerce rwandais en partenariat avec la Fédération du secteur privé (FSP) pour promouvoir la production locale, on peut apercevoir les désormais célèbres Volkswagen fabriquées dans le pays, de même que les tout nouveaux Maraphones, sans oublier les enseignes de vêtements et uniformes, ou encore du mobilier désigné selon les dernières tendances en vogue. Certains 100% fabriqués localement, la plupart assemblés sur place, mais tous estampillés « made in Rwanda » selon la définition du Ministère.

Essor de l’industrie textile

 

Depuis 2015, le Rwanda s’est engagé dans une politique ambitieuse de promotion de la production locale, et ce dans tout secteur, en commençant par le textile. La taxation des importations de vêtements, en 2016, aura ainsi favorisée le développement d’une industrie textile. Et par la même occasion d’équilibrer une balance commerciale qui affiche un déficit de plus d’un milliard de dollars, selon le dernier rapport annuel de la Banque centrale rwandaise. A travers des initiatives comme l’organisation de la foire Made in Rwanda dont la cinquième édition se tenait au Gikondo Expo Grounds du 21 novembre au 4 décembre.

 

Kigali Une zone économique spéciale dédiée au made in Rwanda

 

Ainsi, parmi les nombreux stands de textile, du traditionnel aux plus modernes en des uniformes parmi lesquels la marque Africa uniforms, une des dernières implantées au Rwanda. « Nous avons ouvert notre usine il y a quatre mois

4 mois », indique la responsable commerciale du stand. La société, dont la maison mère est chinoise, également présente en Éthiopie, vise pour l’heure le marché local en attendant, de s’attaquer aux gros marchés voisins, le Kenya et la RD Congo entre autres.

 

Des livres, des fours, du vin…

 

En attendant, le textile n’est pas le seul à avoir le vent en poupe au Rwanda. Le secteur de l’édition également se développe. Parmi les nombreux exposants, Cactus publishers, une maison d’édition spécialisée dans les publications pour les enfants et créée en 2015. « La société a été fondée par Jane Uwera qui est elle-même auteur de livres pour enfants. » D’autres auteurs alimentent la collection qui compte également des livres scolaires pour l’heure distribués au Rwanda.

 

Reste que, pour sa consœur, Bakame editions, si les livres sont « écrits » au Rwanda, faute d’imprimerie, ils sont conçus en Allemagne. « Nous avons des auteurs Rwandais, Ethiopiens, les livres sont écris dans les langues locales mais également en anglais et en français. On les distribue dans les librairies de Kigali mais également lors de foires, en Afrique du Sud, en Allemagne… »

 

A quelques mètres de là, un stand connaît une affluence particulière. Celui de Blue Flame, une société de fabrication de d’électroménagers. Des fours notamment. « Nous nous sommes implantés il y a six mois. Les pièces sont fabriquées en Turquie mais assemblées ici, au Rwanda, souligne Salih Kokcu, directeur général de la société. Lequel souligne : La particularité de nos fours c’est qu’ils sont livrés avec cinq ans de garantie au lieu d’un an pour les autres. Justement parce que nous sommes présents sur place, que les pièces sont disponibles localement. » Une valeur ajoutée qui lui aura valu de remporter le second prix des exposants Made in Rwanda de l’année, décerné par le PSF.

 

Avec une capacité de 300 fours par mois, l’enseigne, qui présente actuellement dix catégories de fours, en prévoit le double d’ici 2022, destinés dans un premier temps au marché local, puis régional dans un second temps.

 

Augmentation de 69% des exportations

 

Plus insolite, les vins rwandais Sapiente étaient également exposés à la foire. « Ce sont des vins sucrés, à base d’ananas, précise la commerciale sur le stand. » Une saveur manifestement appréciée par les amateurs locales de vin.

 

A quelques heures de sa fermeture, la foire aura atteint ses objectifs, à savoir faire connaitre les nouveaux acteurs du « made in Rwanda ». Lequel affiche d’ores et déjà des chiffres encourageants, soit une augmentation de 69% des exportations et une réduction de 4% des produits importés, réduisant ainsi de 36% le déséquilibre de la balance commerciale du Rwanda.