CanalOlympia-DR
A la uneActualité

Rwanda : à la découverte du CanalOlympia Rebero, nouvel écrin culturel

Inauguré en décembre 2020, le complexe culturel CanalOlympia Rebero de Kigali, réalisé par le groupe français Vivendi, réunit en un même lieu un ensemble d’activités de loisirs et de divertissement, rendant le projet unique à l’échelle du pays. 

Par Abraham Uwimana, à Kigali                             

                                                                                    

Vendredi après-midi ; il est près de 14 heures au CanalOlympia Rebero, le nouveau haut-lieu culturel de la capitale rwandaise. Judith Mukangamije et ses quatre enfants attendent leur séance de cinéma, qui doit commencer à 15h30. « CanalOlympia est exceptionnel. Mes enfants et moi-même aimons vraiment être ici, parce que c’est le seul endroit pour regarder les dernières sorties de films et la salle de projection est incroyable », s’enthousiasme la mère de famille, une habituée des lieux. De fait, cette famille fait partie des plus de 500 personnes qui fréquentent chaque semaine le cinéma du CanalOlympia mais pas seulement : outre la salle de cinéma, d’une capacité de 300 personnes, le complexe dispose également d’une scène en plein air pouvant accueillir jusqu’à 20 000 personnes et d’un espace dédié aux escape games, ces jeux se déroulant en équipes et où les joueurs évoluent dans un lieu thématisé.

Fruit de l’ambition du groupe de médias français Vivendi

Situé sur la colline de Rebero, dans la périphérie de Kigali, le CanalOlympia Rebero est le fruit de l’ambition du groupe de médias français Vivendi (Canal+, Universal Music, Editis, Havas, Gameloft, Dailymotion…) qui, moyennant un bail de 20 ans signé avec le Rwanda Development Board- l’agence nationale en charge de la promotion des investissements- a investi 40 millions de dollars dans ce projet. Le premier du géant hexagonal en Afrique de l’Est. En tout, Vivendi est présent dans 12 pays africains, le Rwanda et le Nigeria étant les seuls pays anglophones du continent où la marque CanalOlympia soit pour l’heure déployée.

A view of Kigali culture village, a project that sits on 30 hectares and comprise recreational facilities at Rebero in Kicukiro district-dan-nsengiyumva

Ouvert au grand public depuis début décembre 2020, l’ensemble sera finalisé en deux temps. La première phase, achevée, comprend l’actuel dispositif (salle de cinéma, espace de concert ouvert, aires de restauration et de jeux pour enfants) tandis que la seconde étape, en cours, comprendra des studios d’enregistrement Universal, un laboratoire Gameloft ainsi qu’une Canal Factory (studio d’enregistrement télé). En somme, un concentré médiatique de la galaxie Vivendi qui fait de CanalOlympia Rebero, « un lieu unique, avec des caractéristique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs », se félicite Aimée Umutoni, la directrice de CanalOlympia Rwanda, qui outre « la mise en place prochaine de deux terrains de mini-football professionnels et d’un terrain de mini-golf » ajoute que « toutes les installations sont alimentées par des panneaux solaires ». 

La polyvalence des activités proposée séduit d’ores et déjà une clientèle avide de loisirs et de divertissement, heureuse de disposer de nouveau d’une offre en la matière : le seul cinéma moderne jamais établi dans la capitale rwandaise, le Century Cinema, a cessé toute activité au début de la pandémie, tandis que nombre d’événements culturels (concerts, festivals) sont organisés dans les hôtels, par manque de salles polyvalentes. Un « vide » que CanalOlympia souhaite précisément combler. Sans parler des efforts déployés par les autorités du pays pour renforcer les industries culturelles et créatives, le gouvernement ayant notamment mis en place depuis 2019, dans la filière audiovisuelle, le Rwanda Film Office, destiné à attirer les activités de production cinématographique dans le pays.

De nombreux emplois à la clé

Une chose est sûre, l’ouverture de CanalOlympia« a offert de nombreuses possibilités d’emploi car nous avons du personnel à temps plein, des entrepreneurs et des fournisseurs qui bénéficient tous du projet », rappelle Aimée Umutoni. Un point de vue que partage Guy Ineza, employé de CanalOlympia Rebero « après avoir été au chômage pendant un certain temps » et qui espère pour sa part que « de nombreux autres emplois continueront à être créés grâce à cette initiative ». La directrice de CanalOlympia Rwanda reconnaît toutefois que « les revenus générés au cours des premiers mois d’opération ont été bien inférieurs à ce qui était attendu », et ce « en raison des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19 ». Des débuts compliqués qui n’affectent néanmoins pas l’optimisme d’Aimée Umutoni. Avec l’assouplissement récent des mesures de confinement, celle-ci voit déjà « une reprise d’activité et la conjoncture devenir plus stable ». 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe