Dédiée au Made in Rwanda, la Zone économique spéciale de Kigali-ANA
A la uneActualité

Rwanda : 5 stratégies clés pour faire du pays un hub financier

Déterminées à développer la place financière rwandaise, les autorités du pays ont actionné plusieurs leviers pour faire de cette ambition une réalité. Focus sur le quinté gagnant. 

Par Ange Iliza, à Kigali 

Annoncé début novembre par le Kigali International Financial Center (KIFC), le lancement du Virunga Africa Fund- un véhicule d’investissement de 250 millions de dollars centré sur l’impact investing et conjointement doté par l’Autorité d’investissement du Qatar et l’Office rwandais de Sécurité Sociale (Rwanda Social Security Board)- est la dernière manifestation de la volonté du pays des Mille Collines de devenir un centre financier majeur. Et ce, en dépit de la crise née du Covid-19, qui a affecté les entreprises ainsi que les mouvements de personnes et de marchandises. La baisse récente du nombre d’infections et le succès des campagnes de vaccination dans le pays ont cependant contribué à la reprise de l’économie, qui revient désormais à la normale. De quoi renforcer la détermination des autorités à poursuivre leurs efforts pour faire du pays un hub financier. Focus sur les 5 stratégies déployées par le Rwanda pour réaliser cette ambition.

Une compagnie aérienne conquérante pour connecter le pays au reste du monde

Malgré les pertes dues à l’arrêt des opérations pendant la pandémie de Covid-19, la compagnie RwandAir a continué à étendre ses ailes à de nouvelles destinations au cours des deux dernières années, les dernières en date à être desservies par le transporteur aérien rwandais étant les villes de Goma et Lubumbashi, en République démocratique du Congo voisine. Une multiplication des ouvertures de ligne qui traduit le pari des autorités rwandaises de se servir de l’entreprise comme levier d’action pour attirer hommes d’affaires et investisseurs internationaux. Mais avec un œil néanmoins sur les coûts occasionnés. En mai de cette année, RwandAir a ainsi annoncé son intention de se concentrer sur les liaisons régionales afin d’optimiser ses charges opérationnelles, la directrice générale de la compagnie, Yolande Makolo, rappelant par la même occasion que pour « minimiser les coûts opérationnels de la compagnie aérienne, […] il fallait « se concentrer sur les routes en Afrique ». 

Ouvrir largement les portes du Rwanda aux étrangers

En exemptant, depuis mars 2020, de frais de visa les ressortissants des États membres du Commonwealth, de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et de l’Union africaine, le Rwanda a joué habilement, et tout à la fois, la carte de l’intégration africaine et du pragmatisme économique, ce qui accroît son attractivité aux yeux des investisseurs et des nouvelles entreprises. Dans le détail, cette politique très souple de visas concerne plus de quatre-vingt-dix États membres des organisations précitées et ce pour un séjour allant jusqu’à 30 jours. Quant aux citoyens de la Communauté d’Afrique de l’Est (outre le Rwanda, le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan du Sud et la Tanzanie), qui ne paient également aucun frais de visa d’entrée lorsqu’ils voyagent au Rwanda, ils se voient délivrer un visa d’entrée pour une durée pouvant aller jusqu’à six mois.

Parier sur le tourisme d’affaires et les sports internationaux

En mai 2020, la pandémie a poussé le Rwanda Convention Bureau- l’institution publique en charge de gérer les principales réunions et conférences du pays (appelées MICE en anglais pour Meetings, Incentives, Conferences and Events)- à annuler ou à reporter 80 % des événements planifiés, y compris la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth, qui devait rassembler plus de 250 000 délégués du monde entier. Depuis, avec le reflux de la pandémie, le pays des Mille Collines a repris avec succès sa stratégie consistant à accueillir de grandes conférences et événements sportifs internationaux. La deuxième réunion ministérielle UE-UA a récemment rassemblé plus de 60 ministres d’Afrique et d’Europe, au Centre de convention de Kigali, tandis que plusieurs événements sportifs, tels que la Ligue africaine de basket-ball et le Championnat africain de volley-ball 2021, se sont déroulés à la Kigali Arena, le plus grand complexe sportif de la région. De quoi renforcer la visibilité du Rwanda dans le monde du divertissement et du sport. 

Favoriser une économie inclusive et respectueuse de l’environnement

Très engagé sur les enjeux liés à l’inclusion, le gouvernement rwandais a imposé depuis 2019 la mise en place de bus publics accessibles aux personnes handicapées tout en travaillant sur l’accessibilité et convivialité des lieux publics pour cette catégorie de population. Les personnes handicapées sont par ailleurs systématiquement représentées dans les écoles, entreprises et postes publics. De la sorte, c’est l’économie rwandaise dans son ensemble qui, dans un contexte post-Covid, devient plus inclusive. Mais aussi plus verte. Les motos, fourgonnettes et vélos électriques deviennent de plus en plus un moyen de transport normal à Kigali, le gouvernement ayant notamment supprimé les taxes sur les appareils et voitures écologiques, et équipé la capitale de cinq stations de recharge en moins d’un an.  Enfin, pour préserver au mieux son environnement, le pays a annoncé en novembre qu’il allait affectait 37 % de son territoire (26 000 km2)  aux activités de conservation. Un effort considérable pour un petit pays très densément peuplé (près de 500 habitants/ km2).  

Promouvoir la coopération politique et le maintien de la paix

Depuis 2005, le Rwanda a toujours participé aux missions de maintien de la paix des Nations unies et aux missions bilatérales en Afrique et au-delà. Une manière d’asseoir sa stature de puissance africaine pacifique et responsable. Récemment, à la demande du président mozambicain Filipe Nyusi, les troupes rwandaises ont aidé à rétablir la paix dans l’ouest de ce pays d’Afrique australe, en proie aux insurgés islamistes. Des milliers d’habitants qui avaient été chassés de leurs maisons ont pu alors y retourner. Le Mozambique s’ajoute au Soudan du Sud, à la République centrafricaine et à Haïti. Les missions de maintien de la paix du Rwanda ne font pas que promouvoir la coopération et la solidarité panafricaine ; elles instaurent également la confiance et prouvent la stabilité du pays pour les entreprises et les investisseurs.  Mieux, malgré les difficultés et les défis nés de son histoire contemporaine sombre, le Rwanda a fait le pari de jouer l’apaisement constructif dans ses relations internationales, par exemple avec la France, la République démocratique du Congo et le Burundi. Rien de mieux pour garantir un environnement sûr et prospère, propice aux affaires et aux investissements. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe