ActualitéArchives

RSF : Au moins 110 journalistes tués dans le monde en 2015

Les chiffres donnent froid dans le dos. Au moins 110 journalistes tués dans le monde rien qu’en 2015. C’est le constat fait par Reporters sans frontières (RSF), dans un rapport publié ce mardi 29 décembre 2015 à Paris.

Reporters sans frontières (RSF) indique que 67 personnes ont été assassinées ou tuées dans l’exercice de leurs fonctions; soit une personne de plus qu’en 2014. Par ailleurs, 43 autres journalistes ont été tués sans motif déterminé, toujours selon RSF, qui ajoute que 27 journalistes-citoyens et sept collaborateurs des médias ont trouvé la mort, cette année. Reporters sans frontières ajoute que plusieurs journalistes sont décédés dans l’exercice de leurs fonctions, notamment en Irak, en Syrie, en France, au Yémen, au Soudan du Sud, en Inde ou au Mexique. RSF dénombre ainsi 9 journalistes tués en Irak en 2015, autant en Syrie, et 8 en France parmi les douze victimes de l’attaque contre Charlie Hebdo, le 7 janvier.

RSF constate que le nombre élevé de reporters tués au cours de l’année, qui porte à 787 le total de journalistes tués dans l’exercice ou en raison de leurs fonctions depuis 2005, est imputable à une violence de plus en plus délibérée contre les journalistes. L’organisation pointe du doigt les autorités des pays concernés et dénonce un échec des initiatives en faveur de la protection des journalistes. Pour Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, « il est impératif de mettre en place un mécanisme concret pour l’application du droit international sur la protection des journalistes. Aujourd’hui, des groupes non étatiques perpètrent des exactions ciblées contre eux, tandis que de trop nombreux États ne respectent pas leurs obligations ».

Si en 2014, deux tiers des reporters tués dans le monde l’avaient été en zones de conflits, en 2015, c’est l’inverse car deux journalistes sur trois tués l’ont été hors zone de conflit.


 

Par Malick Diallo