En Bref

Répression au Zimbabwe : le Président compte sanctionner les forces de l’ordre

Le chef d’Etat du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a assuré  le 22 janvier que des sanctions seraient prises en cas de « faute » des forces de l’ordre, après la répression meurtrière des manifestations contre la hausse des prix des carburants, qui ont éclaté la semaine dernière. Face à la crise que vit son pays, le dirigeant a dû écourter sa tournée internationale et rentrer, a annoncé la télévision d’Etat. Selon les ONG du pays, la répression policière aurait fait au moins 12 morts et 78 blessés.