Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Actualité

Rencontres Africa 2019 « Plus qu’une mission d’entreprise, une manifestation économique complète »

Les Rencontres Africa, pour leur quatrième anniversaire, reviennent sur le continent. Avec deux étapes « stratégiques ». Casablanca & Dakar. Explications avec Marc Hoffmeister, CEO de Classe Export et commissaire général des Rencontres Africa. 

Propos recueillis par Bilkiss Mentari 

Pour leur quatrième édition, les Rencontres Africa retournent sur le continent. Expliquez-nous le choix de ces deux villes hôtes, Dakar et Casablanca ? 

Le choix de ces deux villes hôtes s’est fait très naturellement à l’issue des Rencontres Africa 2018. Afin de répondre au plus près aux attentes des dirigeants, nous avons interrogés l’ensemble des participants lors d’une grande enquête en octobre dernier et le Maroc et le Sénégal sont ressorties comme les destinations plébiscitées.

Un choix finalement évident compte-tenu des opportunités économiques actuelles dans ces deux pays. D’un côté, le Maroc reste un pays où les IDE sont en forte croissance, d’autant plus avec la récente modernisation du cadre réglementaire. De l’autre, le Sénégal qui entre dans la phase 2 du Plan Sénégal Emergent, celle du déploiement effectif des projets à travers tout le territoire.

L’accueil enthousiaste des acteurs institutionnels dans chaque pays, que ce soit l’APIX ou l’AMDIE, la qualité des infrastructures qui nous accueillent à Skhirat et Diamniadio, et les facilités d’accès nous ont confortés quant à la pertinence de ces choix.


Concrètement, comment va se dérouler cette double édition ? 

Plus qu’une mission d’entreprise, les Rencontres Africa sont une manifestation économique complète. Vous y retrouverez donc des stands d’exposition, des espaces et séquences de networking, un programme de conférences, des ateliers de travail, des rdv 1 to 1….

Concrètement, quel que soit votre secteur d’activité (Santé, Agro, BTP, Energies ou Digital…) vous pourrez retrouver le programme qui vous correspond. Les villages « Santé » et « Agro » réuniront par exemple l’ensemble des participants de chaque filière, la garantie de rencontres ciblées et efficaces.

Enfin, un module de rdv permettra de cibler vos contacts en amont, solliciter un entretien direct avec chaque participant ce qui vous permet de préparer une offre commerciale sur-mesure pour un business immédiat sur les quatre jours des Rencontres Africa.

Au-delà de ces journées de travail, il ne faut pas oublier qu’un réseau se tisse lors de moments plus informels, en soirée ou lors d’événements off. Être présent, sur place, au bon moment permet de profiter des opportunités inattendues !

L’objectif reste le même : connecter les secteurs privés, français et africains, mais aussi intra- Afrique ?

En effet, avec la phase opérationnelle de la ZLECAf, le commerce intra Afrique devrait connaître une croissance exponentielle. La CNUCED estime même à 33% la croissance du commerce sur le continent.

En conséquence, les Rencontres Africa se positionnent naturellement comme la place de business intra-Afrique. Les entreprises de plus de 30 pays africains sont attendues, mobilisées par notre réseau de délégués partout sur le continent.

 De plus, pour les exportateurs Français, le Sénégal et le Maroc se posent aussi résolument comme la « porte d’entrée » vers le reste du continent. En attestent les projets structurants autour des deux ports de Tanger Med au Maroc ou de Ndayane au Sénégal. Commercer avec ces 2 pays, c’est donc s’ouvrir la porte de l’ensemble du marché Africain !

Quatre éditions. Le rdv se pérennise. Signe de l’intérêt qu’il a suscité. Quel bilan justement ? 

Cette 4ème édition est aussi le fruit de nos succès précédents ! Rendez-vous compte, avec 4800 entreprises inscrites et près de 300 journalistes présents pour la dernière édition en Afrique (à Abidjan, Tunis et Nairobi), les Rencontres Africa 2017 ont tout simplement été la plus grande manifestation économique jamais organisée en Afrique !

Pour l’édition 2018, cette fois organisée en France, ce sont 3 900 demandes de rdv business qui ont été enregistrées, plus de 150 conférenciers réunis et, à l’arrivée, 80% de satisfaction générale.

Les objectifs cette année sont en phase, avec 5000 participants attendus dont 600 décideurs européens et 4 000 participants côté Africain.

Vous organisez récemment une rencontre à Paris dédiée aux diasporas africaines. Sont-elles également invitées aux Rencontres Africa ? 

Le Forum des Diasporas Africaines complète le portefeuille d’activité de Classe Export et nous donne notre cohérence en tant que « facilitateur du commerce international ».

Aujourd’hui, ce sont 70 milliards d’euros qui sont envoyés chaque année en Afrique par les diasporas, dont près de 10 milliards provenant de France. Formaliser ces flux financiers, organiser le transfert de compétences et soutenir des entrepreneurs qui sont à la fois installés en France mais soucieux du développement de leur pays d’origine est une belle mission qui tient à cœur notre équipe, tout en ayant l’opportunité de préparer l’avenir en étant, au plus tôt au côté des chefs d’entreprises.

Cependant, il ne faut pas se tromper. Si le Forum des Diasporas Africaines est l’événement des jeunes porteurs de projets, les Rencontres Africa s’adressent aux entreprises exportatrices, confirmées ou non, qui sont dès à présents prêtes à se frotter aux réalités du marchés africains, en arrivant avec une offre produit clairement identifiée et commercialisable.


Pour conclure, vos attentes quant à cette prochaine édition…

 
Au-delà du succès en termes de fréquentation et de business, les Rencontres Africa se donnent aussi pour mission d’apporter leur écot à un processus de développement le plus inclusif possible.
Les interventions politiques majeures lors des conférences « Santé » ou les thématiques abordées lors des ateliers opérationnels du secteur « Agro-industries » vont dans ce sens.

Nous avons à cœur d’impliquer au plus niveau les autorités politiques et économiques pour permettre l’appropriation de la manifestation par les participants africains, et le succès réel des prochaines Rencontres Africa sera celui de tout le continent.