A la uneActualité

Global Wealth Report : Hausse de la fortune privée globale en Afrique  

L’Afrique enregistre une hausse de la fortune privée globale de 7,7%, établie à 5808 milliards de dollars fin 2021. Cette même année, partout dans le monde, la richesse mondiale totale a bondi de 9,8% ce qui représente une hausse de 41 500 milliards de dollars.

Par la rédaction 

Lire la suite

C’est une année record. En 2021, la richesse mondiale a augmenté à un rythme régulier pour atteindre, aux taux de change en vigueur, le montant total de 463 600 milliards de dollars à la fin de l’année, soit une hausse de 9,8%. La richesse par adulte a augmenté de 8,4% et s’élève désormais à 87 489 USD selon l’édition 2022 du « Global Wealth Report » du  groupe bancaire Credit Suisse, rendue publique le 20 septembre.

En Afrique, la fortune privée globale a enregistré une hausse de 7,7% sur un an (+417 milliards de dollars). Elle s’est établie à 5808 milliards de dollars à fin 2021. Alors que la progression des actifs non financiers s’est limitée à 3,7%, c’est une hausse de 11,9% des actifs financiers des ménages qui explique la croissance des avoirs des habitants du continent. Si toutes les régions du monde sont concernées, l’Amérique du Nord représente à elle seule un peu plus de la moitié de l’augmentation et la Chine, un quart. 

La fortune moyenne par adulte en progression de 4,7%

La fortune moyenne par adulte sur le continent africain était en progression de 4,7% sur l’année précédente. Sans surprise, c’est le Nigéria et l’Afrique du Sud qui enregistrent les meilleurs bonds. La richesse par adulte était de 21 601 USD en Afrique du Sud fin 2021, bien au-dessus des 8 419 en moyenne pour le continent dans son ensemble ou de 7 618 USD pour le Nigeria. 

Pourtant, l’Afrique a davantage souffert des répercussions économiques liées à la crise du Covid, que des conséquences sanitaires. Une situation aggravée par la guerre entre l’Ukraine et la Russie. Quelque 30 millions de personnes ont basculé dans l’extrême pauvreté en 2021. Cette même année, la perte de 22 millions d’emplois a été déplorée. 

“Le nombre de millionnaires dépassera 87 millions de personnes au cours des cinq prochaines années”

Comment expliquer alors ces bons chiffres annoncés ? “En raison de la hausse généralisée du prix des actions et de l’environnement favorable créé par les mesures prises en 2020 par les banques centrales pour réduire les taux d’intérêt” détaille le rapport du groupe bancaire suisse. 

Selon les prévisions partagées par Nannette Hechler-Fayd’herbe, directrice des investissements pour la région EMEA et responsable internationale de l’économie et de la recherche au Credit Suisse,“d’ici 2024, la richesse mondiale par adulte devrait franchir le seuil de 100 000 dollars américains et le nombre de millionnaires dépassera 87 millions de personnes au cours des cinq prochaines années ». Soit une augmentation de 28% de la richesse mondiale par adulte. Les pays à revenu faible ou intermédiaire comme en Afrique, représentent actuellement 24% de la richesse, mais seront générateurs de 42% de la croissance de la richesse dans les cinq prochaines années, détaille le rapport. Ils seraient même le principal moteur des tendances mondiales. 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe