ArchivesParcours

Ramesh Caussy : « De nouveaux produits, de nouveaux usages, pour des marchés émergents »

Passionné par les nouvelles technologies, Ramesh Caussy est le dirigeant de la société Partnering Robotics. Soucieux du bien-être des personnes ainsi que des problèmes environnementaux, il a conçu un robot purificateur d’air, Diya One. Sa création lui a valu des collaborations de taille avec de grandes sociétés, comme IBM ou encore Engie Cofely.

Ramesh Caussy est directeur fondateur de la société Partnering Robotics. Il a créé Diya One, un robot purificateur d’air. Il s’agit d’un robot neuro-inspiré, puisqu’il peut circuler dans les allées d’une structure même grande, sans heurter d’obstacles. « Il s’adapte très bien aux grands environnements comme les hôpitaux, les opens-space de bureaux… Diya One est aussi capable de récolter des données de par le cloud que nous avons développé avec IBM », explique Ramesh Caussy. Il est sorti de « l’école de la République », comme il se définit. « Je viens de l’université. J’ai obtenu un doctorat à l’école polytechnique. J’ai débuté ma carrière professionnelle dans les industries de technologies, au début des années 90. Lorsque j’ai débuté le travail, les technologies commençaient à se mettre en place. L’ordinateur coûtait encore très cher et il commençait à fonctionner via les modes de réseaux. Lorsque je travaillais chez 3Com, nous avons lancé le premier Smartphone, avec Alcatel, nous avons créé les premiers réseaux DSL, Chez Intel, j’ai travaillé à développer les premières télévisions connectées », précise le directeur de Partnering Robotics. Les nouveautés, Ramesh les affectionne particulièrement. « Je suis quelqu’un de fondamentalement amené à imaginer de nouveaux produits, de nouveaux usages, pour des marchés émergents, ou qui n’existent pas encore mais sur lesquels je sens un réel potentiel de développement », ajoute Ramesh Caussy. Plus il multipliait les expériences et plus Ramesh était attiré par les sauts technologiques. C’est d’ailleurs, lorsqu’il a constaté l’évolution de la robotique en France, que l’idée de créer un robot purificateur d’air lui est parvenue. « Le réaliser au sein d’une grande entreprise était inconcevable car mon projet était trop précurseur. J’ai donc créé ma propre société, en 2007 et j’ai ainsi conçu un produit qui n’existait pas, sur un marché qui n’existait pas encore », indique le concepteur de Diya One.

 

Des savoir-faire multiples

Ramesh Caussy possède de nombreuses casquettes professionnelles, dont celle de docteur-chercheur. Sa soif de connaissances et son goût prononcé pour les technologies l’ont mené vers ce sentier. «  En tant que chercheur associé à l’X, le 27 mai dernier nous avons annoncé la création d’une serre en robotique de service et éthique, dont je suis ravi. Nous essayons de réfléchir à savoir comment réussir à faire une place pour la robotique dans nos vies  et au sein de notre société sans que cela ne soit problématique. Ainsi, nous pourrons proposer au grand public d’interagir et d’avoir des relations de plus en plus pertinentes avec les robots, mais aussi avec les technologies qui nous entourent », explique-t-il. En parallèle à ses activités, il dispense également des cours. « Je propose des enseignements de matières dans le domaine digital à quelques belles écoles françaises, comme polytechniques ou HEC, par exemple », ajoute le fondateur de Partnering Robotics, pour qui « expliquer ce qu’est l’économie numérique, le business-modèle, l’innovation technologique dans un monde qui est enclin à différentes mutations et à de profonds changements de comportements par les technologies, est fort instructif ».

 

Une entreprise riche en diversité.

Marié et papa de deux enfants, Ramesh Caussy, 48 ans, emploie du personnel aux profils et horizons différents. « Il est intéressant d’avoir autant de Français. Toutes ces personnes en France qui ont parfois des souvenirs d’ailleurs, qui viennent d’ailleurs, ou encore, nées en France avec une culture d’ailleurs à laquelle ils sont attachés, cette richesse, cette diversité, sont des atouts pour la France. Ces personnes qui travaillent au sein de ma société apportent des connaissances, de la créativité… Je pense que la France se trouve être à un stade où cette diversité peut recréer des axes de développement pour le pays. C’est une belle opportunité », explique-t-il. Ingénieurs en informatique, en électronique, docteurs en robotique… Tout ce personnel semble apporter un regard différent et aiguisé sur la robotique. La raison qui a poussé Ramesh à réaliser un robot assainisseur d’air ?. « Prendre soin de l’environnement et m’occuper de la gestion de l’économie sont deux domaines que j’ai toujours souhaité exploiter. Le rapport du ministère des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, portant sur les technologies clés en 2020 propose neuf plans de technologie d’avenir. Parmi ces neuf plans figure la robotique autonome dans laquelle se trouve une catégorie environnement, bien-être, santé… Je suis très heureux que Diya One occupe cette place », ajoute le fondateur de Partnering Robotics, bien décidé à aller de l’avant pour pouvoir proposer un robot utile à chacun, aux entreprises, mais aussi aux lieux accueillant du public…


 

Par Darine Habchi

Ce message est également disponible en : Anglais