A la uneParcours

Portrait Thérèse Izay Kirongozi L’innovation au féminin

Thérèse Izay Kirongozi, 42 ans, ingénieur et présidente de Womens’ Technologies est la conceptrice du robot roulage intelligent. Une invention qui a participé à fluidifier la circulation à Kinshasa et Lubumbashi. Portrait.

 Par DBM

 

C’est une invention qui a fait le buzz dans l’ensemble du pays mais également au-delà des frontières de la RDC. Le robot roulage intelligent. « Une aventure », selon Thérèse Izay Kirongozi, qui part d’un constat : « D’après un rapport de l’OMS, toutes les heures, 26 personnes meurent en Afrique des suites d’un accident de la circulation. » Une fatalité qu’elle ne peut admettre. « C’est le destin qui m’a menée vers cette voie alors que petite je rêvais de piloter des avions ». C’est d’ailleurs dans ce sens qu’elle orientera son cursus scolaire et universitaire avec des études de maths et physiques et une classe préparatoire à l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées (ISTA). « J’avais toujours eu plus de facilité à retenir des formules de mathématiques que des théories philosophiques ».

 

Une innovation 100% congolaise

 

Son père, ingénieur également, l’encourage dans cette voie. Mais en cours d’année, Thérèse est face à un dilemme : elle doit travailler pour financer ses études et ses horaires ne le lui permettent pas. « Il n’y avait pas de café dans l’université, j’ai eu l’idée d’en ouvrir un.  Avec mes horaires en prépa, ce n’était pas compatible, alors je suis allée vers l’électronique où les cours finissaient à 14h ». Elle se découvre alors une nouvelle passion… et une vocation. « J’avais un ami qui est devenu mon mari et qui m’a conseillée, alors que j’avais plein d’idées, de projets, de créer le mouvement Women’s Technologies, un centre de formation réservé aux femmes. » Dans l’idée d’encourager et d’accompagner les femmes à investir le champ des technologies et de l’innovation. « A cette époque nous n’avions pas internet en RDC mais moi j’avais mis en place un centre de bureautique à Kinshasa où j’encadrais des jeunes ingénieurs qui innovaient dans l’ombre ». C’est là que naissent les robots, une « innovation 100% congolaise », unique sur le continent, et financée sur fonds propres. Au total, 5 robots assurent la régulation du trafic à Kinshasa. Ce qui n’a pas été simple. « A force de faire du bruit, les autorités de la ville m’ont finalement donné cinq jours pour installer deux prototypes de mes robots. Quand on a dû les retirer, la population s’est mobilisée et les autorités ont fini par nous demander de les réinstaller en mars 2014 ».

 

Une nouvelle innovation contre la pandémie

 

Entre-temps, le gouverneur du Katanga lui passe également commande.  « Nous avons d’autres projets en cours, avec l’ambition de créer des emplois, notamment pour les jeunes ». Mais cela reste encore confidentiel… En attendant, Covid-19 oblige, avec son groupe Women’s Technologies, elle a conçu une machine de lavage de mains automatique comme contribution aux mesures barrières. Un prototype de cet appareil a été placé à l’aéroport international de N’Djili et n’attend maintenant qu’un coup de pouce du gouvernement pour industrialiser cette technologie…

 

Ce message est également disponible en : Anglais