A la uneParcours

Portrait Peter Mathuki à la tête de la CAE

Le 27 février, les dirigeants de la Communauté de l’Afrique de l’Est ont nommé le Kényan Peter Mathuki, prochain secrétaire général du bloc régional. Il succède à Liberat Mfumukeko du Burundi, qui termine son mandat de cinq ans. Peter Mathuki a occupé le poste de directeur exécutif de l’East African Business Council (EABC).

Peter Mathuki a été nommé lors du 21e sommet ordinaire des chefs d’État de l’EABC, qui s’est tenu virtuellement en raison de la pandémie de Covid-19. La réunion a été convoquée par Paul Kagame, en sa qualité de président sortant du sommet. En dévoilant Mathuki comme nouveau secrétaire général de l’EAC, le président Kagame a déclaré : « Nous nous réjouissons de travailler en étroite collaboration ». Le Dr Mathuki, directeur exécutif de longue date du East African Business Council, est apparu comme le meilleur candidat après que des entreprises aient proposé son nom au président Uhuru Kenyatta comme quelqu’un capable de faire converger les différents points de vue des États membres. Le secteur privé l’a présenté comme un homme capable de relever les défis des cinq dernières années.

 

« A la tête de l’EABC depuis 2018,  il a promu les intérêts des entreprises de la Communauté « 

 

Peter Mathuki, titulaire d’un doctorat en gestion stratégique et intégration régionale de l’Université de Nairobi, est à la tête de l’EABC depuis 2018, période durant laquelle il a promu les intérêts des entreprises dans le bloc. Il a également participé au processus de lancement de la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) et à la création du Conseil des affaires africaines. En tant que patron de l’EAC, Mathuki a également activement plaidé pour l’admission de la RD Congo dans le bloc régional. Il a été membre du Parlement de l’Assemblée législative de l’Afrique de l’Est (EALA), où il a présidé le comité de l’EALA sur la bonne gouvernance, et a également siégé au comité du commerce et de l’investissement. Il a également été directeur chargé des normes internationales du travail à la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) – Afrique, qui est devenue plus tard la CSI – Afrique, et dans les programmes de l’Union européenne pour l’Afrique.

Mathuki siège également à plusieurs conseils d’administration, tels que celui de la Kenya Investment Authority (KenInvest), à Nairobi, et du Conseil interuniversitaire pour l’Afrique de l’Est (IUCEA), à Kampala. Il est membre du Kenya Institute of Management (KIM).

Il a joué un rôle important dans la négociation du protocole du marché commun de l’EAC et des questions économiques régionales depuis 2004.

 

Une « grande tâche » attend Mathuki

 

Le secrétaire général de la CAE dirige les affaires du secrétariat du bloc, l’organe exécutif de la Communauté. C’est le secrétariat qui veille à la bonne application des règlements et directives adoptés par le Conseil des ministres et qui fournit au Conseil des ministres des recommandations stratégiques.

Le siège du secrétariat de la CAE est situé à Arusha, en Tanzanie. À la tête du secrétariat de la CAE se trouve le secrétaire général, le principal responsable exécutif et comptable de la Communauté ainsi que le secrétaire du Sommet. Ils sont nommés par le Sommet pour un mandat fixe de cinq ans, non renouvelable.

En début de semaine, le député Aden Omar Abdikadir, membre kenyan de l’Assemblée législative d’Afrique de l’Est (EALA), a déclaré au New Times que « le nouveau SG aura une grande tâche à accomplir ». Abdikadir a déclaré qu’il y avait beaucoup de méfiance entre les Etats partenaires, en partie à cause du manque d’un organe fort pour coordonner l’intégration. « Le nouveau SG doit agir rapidement pour établir la confiance et les relations entre les organes de la communauté et entre les Etats partenaires », a noté Abdikadir. « Nous avons besoin d’une personne capable de mieux coordonner les institutions et les organes de la CAE afin de s’assurer qu’ils servent les objectifs pour lesquels ils sont là et qu’ils sont au service des populations d’Afrique de l’Est ».

 

La CAE comprend six nations, à savoir le Burundi, le Kenya, le Rwanda, le Sud Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda. La République démocratique du Congo et la Somalie ont également demandé à adhérer à l’EAC.

 

CareerFeatured

Career : Peter Mathuki picked to head EAC Secretariat

East African Community leaders on February 27, appointed Kenya’s Peter Mathuki, as the next Secretary-General of the regional bloc. He takes over from Burundi’s Liberat Mfumukeko, who’s completing his five-year term. Peter Mathuki has been serving as executive director of East African Business Council (EABC).

 

(suite…)