A la uneمسارات

Christian Massoji, l’homme à l’avant-garde de la transition numérique africaine

Après une longue carrière passée dans l’industrie des télécoms en France, l’entrepreneur congolais Christian Massoji a décidé de revenir en Afrique avec sa société ME. MOBILE ECOSYSTEMS, une plateforme digitale qui vise à accompagner la transition numérique en cours sur le continent.

Par Jacques Leroueil

A 50 ans passés, Christian Massoji aurait pu poursuivre sa carrière prospère de cadre sup dans les télécoms, opérant pour le compte des géants du secteur en France. Mais l’homme- originaire de la région du Katanga, en République Démocratique du Congo- a préféré quitter les chemins balisés du salariat pour se lancer dans une autre aventure, l’entrepreneuriat en Afrique.

Un appel intérieur qui, comme pour d’autres de la diaspora africaine, a grandi au fur et à mesure que le désir de Christian Massoji de participer au développement de son continent se faisait de plus en plus impérieux. Le constat posé, ne restait plus qu’à se jeter à l’eau et mettre à profit une solide expertise sur toutes les questions relatives aux télécoms et au numérique en Afrique, acquise pendant un quart de siècle auprès des leaders mondiaux de la filière. « Je suis titulaire d’un Master en Management d’entreprise obtenu à l’ESCP Europe, et j’ai bâti une carrière de 25 années passées dans l’industrie des télécoms, au sein de groupes leaders mondiaux, tels que Ericsson et Sony », rappelle ainsi, pas peu fier, l’ancien cadre dirigeant devenu entrepreneur.  

« Une plateforme digitale de services intégrés sous forme d’applications mobiles, et qui ambitionne d’accompagner la transition numérique en cours sur le continent »

C’est cette expertise, méthodiquement affutée au cours des dernières décennies, que Christian Massoji met aujourd’hui au service de l’Afrique, à travers sa société ME. MOBILE ECOSYSTEMS, « une plateforme digitale de services, intégrés sous forme d’applications mobiles », qui ambitionne d’accompagner la transition numérique en cours sur le continent. Le timing est, il est vrai, propice.  En 2004, moins de 3 % des Africains disposaient d’une ligne de téléphonie fixe. Aujourd’hui, selon la GSMA, l’association internationale des opérateurs et constructeurs de téléphones cellulaires, l’Afrique subsaharienne compterait un demi-milliard d’abonnés mobiles uniques, soit un taux de pénétration de 45 %, ce qui en fait le marché à la plus forte croissance du monde. Or, sur le continent plus que partout ailleurs, la téléphonie mobile a été l’instrument privilégié de la transformation numérique, avec tout un ensemble d’applications qui ont prospéré sur cette dynamique (paiement mobile, services liés à l’éducation, la santé, l’agriculture, l’énergie…).   

« Travailler autour des enjeux d’inclusion numérique en Afrique »

Pas étonnant dans ces conditions, que Christian Massoji « ai entrepris un virage entrepreneurial avec pour objectif principal de travailler autour des enjeux d’inclusion numérique en Afrique [et] d’élaborer des écosystèmes digitaux qui apportent de réels outils d’amélioration de vie au quotidien, pour les utilisateurs de ME. MOBILE ECOSYSTEMS, en toute simplicité ».

Fort de son expertise et de sa maitrise du marché africain, dont « la vision du digital doit pouvoir intégrer les spécificités locales et s’ajuster aux façons de vivre du continent », l’entrepreneur franco-congolais veut aujourd’hui changer la donne, et ce alors que le marché des télécoms en Afrique subsaharienne est majoritairement dominé par des groupes internationaux. « Un travail de longue haleine et qui nécessitera la mise en place de beaucoup de synergies, tant au niveau public que privé », reconnaît, lucide, le patron de ME. MOBILE ECOSYSTEMS, qui concède par ailleurs que la réussite finale du projet « ne dépendra pas que de ses initiatives, car il faut arriver à rassembler toutes les bonnes volontés (publiques, privées…) afin de faire en sorte que chacun puisse commencer à générer de la richesse,  dans une logique de croissance inclusive ». 

Des solutions numériques « sur-mesure » adaptées aux besoins de continent

Il n’empêche, en proposant des solutions numériques « sur-mesure » adaptées aux besoins de continent et avec un réel impact socio-économique, Christian Massoji en est convaincu, il peut « faire la différence ».

Ce message est également disponible en : الإنجليزيةالفرنسية