Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneActualité

PME Africa SME Champion Forum allume le flambeau pour les PME africaines émergentes

La crème du secteur des petites et moyennes entreprises (PME) africaines s’est réunie en Afrique du Sud pour faire émerger les idées et relever les défis lors du Forum des champions africains des PME qui s’est tenu les 12 et 13 novembre à Johannesburg.

 

Par Faraï Diza, à Johannesburg

 

Quoi de mieux que le Sandton, cette banlieue riche du nord de Johannesburg qui concentre «le kilomètre le plus riche d’Afrique», pour recevoir la crème du secteur des petites et moyennes entreprises (PME). Alors que le nombre d’entreprises augmente sur le continent, la sixième édition de l’Africa SME Champion Forum, qui se tenait les 12 et 13 novembre à dans la ville sud-africaine avec une large participation, a précisément vocation à reconstituer l’écosystème adapté à l’accompagnement de ces PME, en les exposant aux institutions financières et aux partenaires financiers clés notamment.

 

« Les PME peuvent changer les règles du jeu »

 

Réunissant des PME de 20 pays africains, les entrepreneurs ont été ainsi invités à relancer l’activité économique, ce qui passe par restaurer la confiance des investisseurs. A travers un programme complet, ponctué de tables rondes master classe et conférences de haut niveau sur les possibilités d’affaires en Afrique.

 

On estime que les PME représentent 33% du PIB des continents et contribuent à plus de45 % à l’emploi. Elle emploie environ 70 % de la population rurale. La création d’emplois aura été au cœur de l’évènement. L’occasion pour Didier Acouetey, Président du Forum , de rappeler l’objectif de cette initiative qui a un effet positif sur la croissance de l’esprit d’entreprise sur le continent. «L’idée de ce forum est de rassembler ces champions (PME) et de s’assurer que nous construisons un système qui puisse les aider à se développer plus rapidement. Cela ne serait pas possible sans tous les partenaires qui croient que les PME peuvent changer les règles du jeu. Les PME jouent un rôle essentiel dans la vie de tant de gens à travers le continent. Ils sont également des pionniers dans la lutte contre le chômage par la création d’emplois », a-t-il déclaré dans son discours d’ouverture.

 

« 40 % des PME africaines sont détenues par des femmes, mais seulement 2% d’entre elles ont accès avec succès à un financement, ce qui freine les femmes chefs d’entreprise »

 

40 % des PME africaines sont détenues par des femmes, mais seulement 2% d’entre elles ont accès avec succès à un financement, ce qui freine les femmes chefs d’entreprise. Un sujet sur lequel la présidente de Kalagadi Manganese, Daphne Mashile-Nkosi, première femme au monde à planifier, construire et exploiter une importante opération minière interpellera l’assistance. « Il s’agit d’une réunion très importante parce que de véritables discussions sur l’investissement se déroulent ici. Il est également temps que les pays envisagent de peser de tout leur poids en faveur de l’entreprenariat féminin. Tous les dignitaires parlent d’uniformiser les règles du jeu, ce qui signifie que les femmes doivent être traitées de la même manière que les hommes par le gouvernement, les bailleurs de fonds et les entreprises établies », a-t-elle déclaré.

Il est intéressant de noter que les jeunes entrepreneurs revendiquent leur trône parmi leurs homologues plus âgés dans un secteur qui a des défis futiles à lui tout seul. Ceci malgré le fait que seulement 20% d’entre eux ont accès au crédit, ce qui réduit leur potentiel de croissance. Alors que les chiffres élevés du chômage ne cessent d’augmenter. Une question qui a été examinée par les intervenants. « Le manque de financement demeure l’un des facteurs les plus difficiles auxquels sont confrontées les jeunes PME émergentes. Le fait que la plupart d’entre eux soient jeunes signifie que les banques et les entreprises ne sont pas disposées à risquer leurs finances en finançant simplement des « idées». Cela reste un défi majeur qui doit être relevé parce que certaines de ces idées peuvent construire des entreprises à plusieurs millions de dollars », a déclaré Nontando Molefe, une jeune femme entrepreneur qui gère avec succès une marque de bijoux en pleine croissance en Afrique du Sud -Phatsima Jewelry Designs.

 

« Les PME appartenant à de jeunes entrepreneurs avaient besoin de moyens innovants pour relever les défis du développement durable »

 

Autre intervention, celle de Linda Onyango,  PDG du Centre d’appui aux PME (Kenya), qui révèle que les PME appartenant à de jeunes entrepreneurs avaient besoin de moyens innovants pour relever les défis du développement durable. « Nous avons vu une augmentation du nombre de jeunes entrepreneurs. Je suis très impressionnée par la mobilisation de capitaux d’investissement dans les entreprises africaines. Je crois sincèrement au potentiel des entreprises africaines et je suis également au centre de la mobilisation du capital de croissance nécessaire pour nous assurer que nous pouvons financer le financement à moyen terme. Il est grand temps de voir plus d’entreprises africaines sur la liste des 500 entreprises les plus fortunés », a-t-elle dit.

 

Le Forum a également reconnu les PME qui transforment le paysage africain par l’innovation,  les plus innovantes ayant reçu 10 000 dollars lors d’un dîner de gala . En attendant, le e forum de deux jours s’est déroulé en marge du Forum sur l’investissement en Afrique, organisé par la Banque africaine de développement avec sept partenaires fondateurs pour attirer des capitaux sur le continent. A cette occasion, le président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, s’est fixé un objectif ambitieux d’investissement pour augmenter de 1 200 milliards de roupies au cours des cinq prochaines années les investissements directs étrangers et nationaux.