A la uneActualité

Partech Africa Une année 2019 africaine… et rentable

La plateforme d’investissement dédiée à la Tech, Partech, présente sur le continent à travers Partech Africa Funds, affiche un bilan plus que reluisant pour l’année 2019. Au cœur de sa stratégie de développement, l’Afrique.

 

Par Dounia Ben Mohamed

La plate-forme d’investissement mondiale pour les entreprises technologiques et numériques, Partech, a présenté son bilan de l’année. Un crue 2019 manifestement rentable en particulier pour son fonds Partech Africa.

 

Alors qu’en janvier 2019, celui-ci annonçait le closing final à €125M ($143M), ainsi que l’ouverture d’un bureau à Nairobi et trois investissements réalisés en 2018, un an plus tard, le bilan se chiffre à 8 nouvelles transactions dont 6 additions au portefeuille, soit un total de 9 entreprises financées, dont la moitié de ces transactions sont comprises entre $3M et $7M ; avec des startups basées dans 6 pays et actives dans les services financiers, le commerce informel et la distribution, le support client, la logistique, l’éducation et la santé. Signe que la plateforme, qui opère à partir de ses bureaux à San Francisco, Paris, Berlin et Dakar, accélère le rythme.

 

« Les 9 entreprises que nous avons désormais en portefeuille proviennent de 6 pays d’Afrique et elles ont déjà un impact significatif dans leurs secteurs respectifs »

 

« Nous avons aussi déployé selon nos objectifs en Séries A & B principalement, avec la moitié de nos tickets variant entre $3M et $7M. Nous nous sommes aussi intéressés au late seed avec deux startups, ayant été impressionnés par la qualité des fondateurs et leurs premiers résultats », souligne la structure dans un communiqué. Les 9 entreprises que nous avons désormais en portefeuille proviennent de 6 pays d’Afrique et elles ont déjà un impact significatif dans leurs secteurs respectifs : plus de 100 000 marchands servis, 4 milliards de dollars ($4B+) de transactions financières par an, 20M+ d’utilisateurs finaux, etc. »

 

Parmi ces start-ups, Kudi, leader du paiement numérique et de la collecte d’argent au Nigéria, qui a annoncé en avril 2019 une levée de $5M mené par Partech ; Yoco, la fintech leader sud-africaine qui a lancée en septembre Yoco Go, le lecteur de carte de crédit le plus abordable du marché et compte plus de 64 000 dans toute l’Afrique du Sud ; TradeDepot  une plateforme B2B de commerce mobile au Nigéria qui a atteint les 30 000 marchands actifs avec un total brut de volume de marchandises et une croissance des revenus ayant été multipliés par 4 cette année.

 

«  Nous continuerons à cibler l’inclusion financière, les services clients en ligne et mobiles, ainsi que la mobilité, les services de logistique et la digitalisation de l’économie informelle »

 

«  Ces entreprises ont validé notre stratégie d’investissement : des équipes exceptionnelles avec un business model validé, adressant des opportunités économiques fondamentales pour devenir les prochains champions africains. Nous continuerons à cibler l’inclusion financière, les services clients en ligne et mobiles, ainsi que la mobilité, les services de logistique et la digitalisation de l’économie informelle », explique Tidjane Dème, General Partner de Partech Africa.

 

« Même avec six nouveaux investissements cette année, et deux ré-investissements, nous avons dû être extrêmement sélectifs : nous avons échangé avec plus de 600 startups en recherche de fonds, dont beaucoup sont de très belles entreprises dirigées par des équipes talentueuses. Cela démontre que cette croissance rapide de l’investissement tech en Afrique repose sur des fondamentaux solides » poursuit Cyril Collon, General Partner de Partech Africa.

 

« Notre ambition, soutenir des entrepreneurs extraordinaires qui créent des champions numériques pour l’Afrique et les marchés émergents »

 

Alors qu’il annonce son implantation en Afrique de l’Est avec l’arrivée dans l’équipe de Ceasar Nyagah, Directeur d’investissement basé à Nairobi au Kenya, Partech Africa a reçu l’appui de plus de 40 investisseurs aux profils complémentaires et internationaux.  Parmi lesquels : la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’IFC, membre du groupe de la Banque Mondiale, et Averroès Finance III (fond de fonds géré par Bpifrance et Proparco), KfW, la Banque allemande de développement (au nom du BMZ, le Ministère allemand de la Coopération économique et du Développement), FMO, la Banque néerlandaise de développement et le Groupe de la Banque Africaine de Développement. Ainsi que par des acteurs du mobile en Afrique, Orange, et d’autres acteurs stratégiques dans les marchés émergents comme Edenred et JCDecaux Holding. Ces investisseurs pionniers ont été rejoints par d’autres acteurs globaux de renom comme Bertelsmann et L’Oréal ainsi que des champions africains tels que le Groupe Axian et TEXAF.

 

Avec ce closing final, Partech Africa confirme sa position de plateforme de référence pour le financement de la tech sur le continent, avec une forte capacité à mobiliser bien plus de capital via ses partenaires. « Nous sommes très fiers de voir des investisseurs internationaux de premier plan s’unir autour de notre ambition de soutenir des entrepreneurs extraordinaires qui créent des champions numériques pour l’Afrique et les marchés émergents » conclu Cyril Collon.

 

Preuve s’il fallait encore le démontrer que miser sur la Tech made in Africa est un investissement plus juteux.

 

 

 

 

 

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe