ActualitéParcours

Parcours Sekou Ouedraogo L’aéronautique au service du développement

L’African Aeronautics & Space Organisation (Aaso) milite pour le
développement de l’aéronautique et des sciences spatiales au service du
développement durable du continent africain. Une initiative, conduite
par Sékou Ouédraogo, ingénieur Burkinabé déterminé à faire entrer l’Afrique
dans la conquête de l’espace. Parcours.

Par Bilkiss Mentari

 

 

Et si l’avenir de l’Afrique se jouait dans l’espace ? C’est le pari de Sékou Ouédraogo. Burkinabé, ingénieur diplômé de l’école d’ingénieurs polytechniques de Nantes, d’un master de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris (ENSMP) et d’un troisième cycle en relations internationales approfondies du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques Paris (CEDS). Il a travaillé au sein d’EADS –LV aux Mureaux d’Ingénieur chargé de régulation du troisième étage du lanceur Ariane 5 ESCA, avant d’intégrer le groupe SAFRAN. Dans ce groupe, il a contribué au développement de nombreux projets en propulsion aéronautique. Il est actuellement chef de projet aéronautique chez SAFRAN AIRCRAFT ENGINES, pour lequel il travaille depuis 15 ans. En juillet 2017, il crée l’African Aeronautics & Space Organisation (Aaso). Une association qui milite pour le développement de l’aéronautique et des sciences spatiales au service du développement durable du continent africain.

 

 » Devant l’intérêt grandissant que suscite ce continent sur le plan international, il est désormais grand temps de mesurer le potentiel africain à l’aune des technologies aéronautiques et spatiales du XXIème siècle « 

 

« L’Afrique est le continent vierge où tout est encore possible ! assure-t-il. Malgré des conditions climatiques difficiles et des conflits répétés, l’Afrique reste le berceau de notre planète. Son développement doit être durable, afin de nous préserver tous : le bassin du Congo demeure à ce jour le deuxième poumon de notre planète ! Devant l’intérêt grandissant que suscite ce continent sur le plan international, il est désormais grand temps de mesurer le potentiel africain à l’aune des technologies aéronautiques et spatiales du XXIème siècle. »

 

« Inciter les décideurs africains à utiliser l’aéronautique et les sciences spatiales pour le bien-être des populations « 

 

« Améliorer l’accès à la mobilité des citoyens africains, accompagner les systèmes éducatifs en termes de formation d’ingénieurs et cadres techniques, inciter les décideurs africains à utiliser l’aéronautique et les sciences spatiales pour le bien-être des populations : voici quelques défis que nous souhaitons relever » poursuit Sekou Ouédraogo.

 

Avec le CNES, le Centre national d’études spatiales français, il a conduit cette année au Burkina Faso et au Nigeria le concours international ActinSpace, destiné à stimuler les jeunes talents dans le domaine spatial. Le 13 novembre dernier, ActinSpace a tenu au Burkina Faso son hackathon de projet : « La cible, ce sont les startupeurs, mais on peut élargir cela à des étudiants et des entrepreneurs. Ils se réunissent par équipe de cinq au maximum, pour répondre au challenge posé, en présentant pendant sept à quinze minutes une problématique et une solution autour de ce challenge, devant un jury. »

 

AASO-DR

 

Les finalistes burkinabè, une équipe d’élèves ingénieurs de Ouagadougou, ont proposé une solution d’assistance par drones aux accidentés de la route. Ils seront à Toulouse en février prochain pour la finale réunissant des équipes venues d’une cinquantaine de pays.

 

Lauréat du Prix du Livre Spatial du Festival Aérospatial « Des Etoiles et de Ailes » édition 6 – 2015 pour son ouvrage intitulé « L’Agence Spatiale Africaine, vecteur de développement », Sékou Ouédraogo intervient en France comme en Afrique pour convaincre de son projet.

 

 


 

Pour en savoir plus : aero-aaso.com

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe