A la uneParcours

Nneile Nkholise « Les gouvernements, les entreprises et même la société dans son ensemble doivent parier massivement sur les femmes »

Ingénieur en mécanique, Nneile Nkholise est co-fondatrice & CEO 3DIMO, qui automatise l’analyse des données du bétail pour surveiller la santé des animaux. Elle est la lauréate 2021 du prix Margaret Entrepreneur Afrique. Interview. 

Nneile Nkholise, quel est votre parcours et l’histoire de 3DIMO ?


Je suis une passionnée d’élevage bovin, un ingénieur de formation et quelqu’un qui est fier de faire avancer les choses.
C’est assez drôle, 3DIMO a commencé en 2018 comme une entreprise de sport tech, fabriquant un logiciel pour fournir aux entraîneurs des aperçus de la performance unique des joueurs qui n’est actuellement pas satisfaite par les technologies actuelles de suivi de la performance sur le marché – et être capable de prédire les risques de surcharge qui pourraient signaler un risque de blessure.
Lorsque la Covid a frappé le monde entier et que le sport a pris un énorme coup, nous avons dû faire un virage à 360 degrés de notre entreprise et nous avons pris le chemin de l’élevage – qui était motivé par mon expérience dans l’élevage bovin et tous les défis que j’ai rencontrés.


Un an plus tard, nous voyons 3DIMO devenir une entreprise qui sert un marché très important dans la société et c’est assez spécial de faire partie de ce voyage avec l’entreprise.


En tant que femme dans la technologie, comment expliquez-vous la sous-représentation des femmes dans l’économie numérique ?


J’ai lu un jour sur l’une des plateformes de médias sociaux qu’un homme disait que la raison pour laquelle il n’y avait que très peu de femmes dans lesquelles il avait investi était un problème de pipeline. J’ai interprété cela comme signifiant qu’il n’y avait pas de pipeline de qualité qui génère de bonnes fondatrices de technologies. Cela m’a choqué et m’a également ouvert les yeux sur le fait que les femmes dans l’économie numérique sont depuis longtemps forcées d’exister dans un monde qui a été conçu sans elles, à tel point que lorsqu’une jeune femme entre dans une pièce, on lui demande constamment pourquoi elle est dans cette pièce, une question que l’on pose rarement aux hommes.


Comment la technologie numérique peut-elle créer un monde plus égalitaire pour les femmes et les hommes ?


Nous devons commencer à faire d’énormes paris sur les femmes. La meilleure façon de donner de l’espoir à la prochaine génération de femmes est de parier sur la génération actuelle de femmes, car leurs histoires serviront d’hypothèse forte pour dire que « oui, c’est possible ». Souvent, lorsque nous parlons des entrepreneurs technologiques qui ont réussi dans l’histoire, nous citons des noms tels que Steve Jobs, Elon Musk, Mark Zuckerberg et bien d’autres, et si l’on écoute comment ils sont arrivés là où ils sont, un point commun ressort : des personnes ont parié sur eux avant même qu’ils ne construisent des empires géants comme aujourd’hui.
Les gouvernements, les entreprises et même la société dans son ensemble doivent donc parier massivement sur les femmes, leur donner du capital, des ressources, du soutien, tout ce qu’il faut pour qu’elles gagnent contre vents et marées.

Vous venez de remporter le prix Les Margaret dans la catégorie des entrepreneurs africains, comment avez-vous réagi lorsque vous l’avez appris ?


J’étais très heureuse ! Quand on on regarde le calibre des gagnantes précédents, on voit que le prix reconnaît certaines des meilleures femmes dans le monde dont le travail a un impact énorme. Aussi, avoir mon nom sur cette liste est un tel honneur et c’était une telle expérience d’humilité de faire partie de la cérémonie de remise des prix et d’être célébré.

Quelles sont vos priorités pour 2021, et que pouvons-nous attendre de 3DIMO dans les mois à venir ?


Nous avons commencé à travailler sur un marché en ligne pour la vente de bétail directement auprès des agriculteurs, afin d’améliorer l’accès au marché pour de nombreux petits exploitants agricoles et de créer une traçabilité et une sécurité dans le commerce du bétail. En 2021, nous espérons donc développer cette partie de notre activité, en aidant les agriculteurs à se rapprocher du marché, tout en espérant voir notre équipe s’agrandir et attirer davantage de partenariats stratégiques avec des grossistes alimentaires, des compagnies d’assurance et des banques.

Ce message est également disponible en : Anglais