Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
A la uneParcours

Parcours Muna Magan, CEO Riyan Organics Les graines de l’émancipation féminine

Nutritionniste de formation, Muna Magan est à l’origine de Riyan Organics, une entreprise florissante dans le domaine des produits naturels pour le soin de la peau et des cheveux, fabriqués à partir de plantes et d’herbes locales de Somalie.

Par Bilkyss Mentari

Dans sa ferme du village de Haro-Hadley, à 50 km au nord de Hargeisa, en Somalie, Muna Magan cultive ses propres plantes et herbes biologiques, telles que l’aloe vera et le moringa. Diplômée en sciences et nutrition de l’Université de Westminster au Royaume-Uni en 2014, elle est ensuite rentrée au pays pour réaliser son rêve, créer une société qui fabrique des produits naturels à base de plantes locales. Riyan Organics Cosmetics, née en 2016, emploie 19 personnes, dont 13 femmes, dans des domaines allant de la plantation à la fabrication, en passant par la vente et le marketing, payées entre 60 et 200 dollars. « Je suis née en Somalie, j’ai grandi en Suède où j’ai passé une grande partie de ma vie. J’ai fait un voyage de retour au pays en 2014 pour rendre visite à ma mère. » La précarité dans laquelle vivent ses compatriotes, en proie à la famine entre autres, l’interpelle.

 

« Je voulais pratiquer une profession qui m’inspirait et qui ferait une différence positive dans la communauté locale et à travers l’Afrique »

 

« C’est alors que j’ai découvert que je voulais pratiquer une profession qui m’inspirait et qui ferait une différence positive dans la communauté locale et à travers l’Afrique. Je voulais utiliser mes compétences et expériences acquises en Suède et les appliquer en Somalie. En tant qu’entrepreneur, je voulais lancer une nouvelle entreprise, mais qui bénéficierait aux habitants, en particulier aux femmes. J’ai une mère qui a passé la plus grande partie de sa vie à défendre les droits des femmes. Elle m’a encouragée et soutenue quand j’ai exprimé l’idée d’abandonner un emploi stable pour démarrer une nouvelle entreprise en Somalie. » Car malgré l’enjeu et le défi qu’il représente, Muna ne part pas de zéro. « Passionnée par les produits cosmétiques naturels, j’ai décidé de travailler sur ma propre gamme, qui serait 100% naturelle, biologique et produite de manière éthique. J’ai trouvé ma gamme idéale de soins de la peau parmi les feuilles naturelles trouvées en Somalie. J’ai donc créé une entreprise avec pour objectif principal non pas l’idée de réaliser du profit, mais de montrer aux femmes qu’elles peuvent gagner leur vie de manière indépendante. »

 

« Les enfants d’une femme capable de subvenir à ses besoins iront à l’école »

 

Riyan Organics Cosmetics est en effet une entreprise florissante dans le domaine des produits naturels pour le soin de la peau et des cheveux, fabriqués à partir de plantes et d’herbes locales. Toutes les étapes de la chaîne de valeur sont produites localement, depuis la transformation, le conditionnement, la distribution jusqu’à la vente. Et comme elle le souligne, l’un de ses objectifs lors de la création de l’entreprise est de fournir des opportunités aux femmes de la région, en tant que motrices de développement. « Les enfants d’une femme capable de subvenir à ses besoins iront à l’école. Cela profite à toute la société. Et nous offre l’opportunité de contribuer au développement du pays et à la paix ».

 

« J’espère exporter ces produits somaliens à l’étranger afin que nous puissions rivaliser avec le reste du monde »

 

Avec une production qui tourne actuellement autour de 50 produits par semaine, Muna vise désormais l’export. « J’espère vendre ces produits somaliens à l’étranger afin que nous puissions rivaliser avec le reste du monde ». A cet effet, Muna veille à la qualité de ses produits : un docteur de l’hôpital de Hargeisa, impliqué dans la recherche et le test des produits, a pour mission de s’assurer qu’ils ne nuisent pas à la peau ou à la santé en général. « Nos produits sont beaucoup plus sûrs que ceux qui sont importés, certains ont même des propriétés curatives et bénéfiques pour la santé ».

 

Son cœur de cible, les jeunes. Les plus gros consommateurs de produits de soins cosmétiques, qui, souvent, faute de moyens, optent pour le produit le moins cher mais souvent le plus néfaste. C’est là que Muna intervient.