ActualitéParcours

Parcours Ashley Gnahoua : “Deviens ton talent!”

Entre la Côte d’Ivoire et la France, Ashley Gnahoua, responsable de la communauté et du marketing Afrique d’un des leaders mondiaux du partage de vidéos en ligne, a fondé « Deviens ton Talent », un programme d’accompagnement et de coaching. Parcours

Par DBM 

Dans la communauté virtuelle, elle est connue sous le nom d’Okédjè. A 31 ans, Ashley Gnahoua, franco-ivoirienne, maîtrise l’art de la communication 2.0. Alors que cette passion lui est venue très tôt, elle s’oriente, dans un premier temps, vers un parcours classique. « Je suis née et j’ai grandi en France. Après un baccalauréat ES (économie et social), j’ai poursuivi à l’université. Après une deuxième année de licence AES (administration économique et sociale), je suis entrée dans la vie active en tant qu’assistante de direction ». 

Loin de ses rêves de petites filles… « Enfant, je voulais être journaliste, ou avocate, ou enseignante. J’alignais mes peluches et j’imitais la maîtresse à parler pendant des heures. Je faisais aussi des discours devant une assemblée de déodorants et de parfums. Puis j’ai compris que le domaine de la communication correspondait à mes aspirations. Par la suite, les opportunités de la vie m’ont permises d’avoir une solide expérience dans ce domaine. »

Rester étudiant tout au long de la vie

Blogueuse, photographe, animatrice d’évènements, Ashley s’investit sans compter dans tout ce qui a trait à la communication et développe des compétences à tous les segments. « ‘Vision, Vallée, Victoire’,pour reprendre le titre d’une chanson de Schekina, mon groupe de gospel ivoirien préféré. Ces trois mots décrivent le mieux le chemin à parcourir, la voie à prendre pour arriver à ce que je considère encore une étape. La communication est devenue une vocation, je pense. Depuis mon plus jeune âge, mon imaginaire se projetait dans ce domaine. Cependant, la vie, l’éducation, une certaine indécision aussi liée au désir de contenter et satisfaire les autres m’ont poussé à faire de mauvais choix de vie, non sans incidence sur mon parcours. Heureusement que la vie est comme un GPS. Elle recalcule après des erreurs et permet d’arriver, parfois par des détours étranges, à destination ». 

Un nouveau déclic l’a saisi à l’aube de son trentième anniversaire, un âge fatidique pour nombre de jeunes actifs. « Je ressenti cette année-là un besoin de changement. La vie n’avait pas été évidente et je me projetais difficilement dans l’avenir. Je voulais un emploi stable dans un domaine que j’aime. L’opportunité s’est présentée et j’ai foncé. Même si je n’ai pas suivi les études adéquates, l’école m’aurait fait gagner du temps, mais, aujourd’hui, je sais faire ce pour quoi j’ai été embauchée, grâce à mes diverses expériences. Je pense que je dois cela à internet, aussi. C’est un lieu de toutes les possibilités. Et je continue d’apprendre : dans les livres, sur la toile, auprès des experts, en lisant des magazines, en m’informant sur ce qui se passe et, qui sait, peut-être je retournerai un jour les bancs de l’école ».

Son moteur : partager et échanger

Aujourd’hui, elle renoue avec sa passion et écrit dans des magazines, des blogs, des webzines. Avec le même désir : partager et échanger. « J’ai un blog OKédjè’s Testimony au travers duquel je partage mon quotidien. Raconter les échecs et les réussites de ma vie peut permettre, d’apporter une aide, une motivation, un réconfort. J’ai aussi été rédactrice pour plusieurs webzines. Un jour, en allant représenter Ayanawebzine pour le compte d’Amie Kouamé, la directrice générale d’Ayana & Compagnie, aux Adicomdays, j’ai été mise en contact avec l’entreprise pour laquelle je travaille aujourd’hui. Je souhaitais venir en Afrique, j’ai toujours voulu vivre ici, et particulièrement en Côte d’Ivoire ».

De sa passion, Ashley a fait des compétences et occupe aujourd’hui le poste de community marketing Afrique de la deuxième plateforme internationale d’hébergement de vidéos. « Mon travail consiste à gérer les réseaux sociaux de la plateforme en assurant la promotion des contenus intégrés par les partenaires ou réalisés par nous-même. Par ailleurs, je gère également la notoriété et l’implémentation relationnelle sur le continent africain. » En parallèle, elle monte un programme de coaching. « Par cette expérience de vie, j’ai eu à cœur de fonder Deviens ton Talent, un programme pour découvrir ses grâces cachées et accomplir sa destinée. Pourquoi ? Pour être épanouie et devenir une source d’épanouissement pour les autres. Je propose des masterclass publiques et gratuites et des séances d’accompagnements individuels ».

Coach de vie

Elle nous livre quelques clés de sa réussite. « Pour moi, l’entrepreneuriat représente un challenge tout court. Cependant, à mon avis, le challenge ne provient pas d’être une femme entrepreneure. Il s’agit plutôt d’arriver à concevoir, accepter et comprendre notre activité, pourquoi nous faisons cela, est-ce pour seulement nourrir notre famille, subvenir au besoin de la maison ou par passion ? Ce que l’on peut appeler chez nous se débrouillerconstitue en vérité des composantes inéluctables de l’entrepreneuriat. Tellement de femmes africaines entrepreneures ignorent qu’elles le sont. Il y a plusieurs types de femmes entrepreneures avec leurs défis respectifs. Prenons l’exemple des femmes issues du commerce informel. Parfois, j’ai l’impression du fait qu’elles réalisent une petiteactivité pour subvenir aux besoins de la famille, c’est normal. Il n’y a pas de quoi s’émerveiller. On entend dire : elle vend au marché, pour payer l’école de ses enfants, ce n’est pas magique. Pourtant, ça l’est. Elles sont initiatrices d’entreprises et aident toute une population à subsister sans même avoir connaissances des rouages économiques. Voilà où réside l’extraordinaire ».

Ensuite, « il faut se rapprocher des associations, des coopératives ou des organismes pour l’autonomisation des femmes. Assister à des conférences ou des formations, qui exhortent les femmes à la création et au maintien de leur entreprise. Avoir des mentors, des personnes plus expérimentées dans le domaine ou dans le business dans lequel vous évoluez. Créer ou intégrer des réseaux de femmes entrepreneures. Et il faut, au sein de ces réseaux chercher à connaître les autres, leur vocation et prendre du temps pour chercher les projets qui font foncièrement battre les cœurs. L’Afrique de demain se construit avec les talents excellents et le travail des femmes d’aujourd’hui ».