ArchivesChronique du week-end

Outre-Mer Les meilleurs entrepreneurs récompensés

La troisième édition des Trophées des entrepreneurs afrocréoles, qui récompense et met en lumière les chefs d’entreprise d’Outre-Mer, a eu lieu lundi 18 octobre, à l’espace Reuilly, à Paris. De nombreuses personnalités ont également assisté à la soirée. ANA y était aussi.

Des animateurs survoltés. Un orchestre complet de musique sur scène. Rien n’est laissé au hasard par les organisateurs pour rendre cette troisième édition des Trophées des entrepreneurs afrocréole inoubliable. De nombreuses personnalités telles que l’historien François Durpaire ou encore la renommée actrice et comédienne Fermine Michelle sont également présents à la soirée. De multiples artistes sont aussi ​invités à tour de rôle à ​monter sur scène pour chanter. A l’instar d’​Awa Sy, de Davy Sicard, le groupe Cœur à vif, sans compter l’inoubliable comédienne Laurence Joseph, qui a incarné son personnage Ernestine, une vieille femme au caractère bien trempé, provoquant de grands éclats de rires dans la salle.
 
A l’initiative de l’Union nationale de l’Outre mer français (UNOM), ​les​ Trophées​ des entrepreneurs​ afrocreoles récompense les chefs d’entreprise d’Outre-Mer. L’objectif,​ mettre en lumière toutes ces réussites malgré les difficultés et le chemin parsemé d’embûche de l’entrepreneuriat. Ils s’adressent aux entreprises installées à Paris, en Ile de France, dirigées par des Français d’Outre-mer ou toute personne exerçant une activité en lien avec les territoires d’Outre-Mer.
 
« On veut réconcilier les Français avec leur économie et de faire renaître l’optimisme »
 
Le concours présente quatre catégories de prix : Innovation et société, Entreprise émergente, Entrepreneur de l’année, et le prix spécial de l’UNOM. Les lauréats cette année sont les entreprises : Armelle et Henri (Entrepreneur de l’année),​ dirigée par Barbara Cyrille, Haïti Food Truck (Entreprise émergente), gérée par Caleb Maceus, Africaraib (Innovation et société), piloté par Landry Biany et ​Bits Tailor (Prix spécial de l’Unom), fondée par Cédric Magne.
 
A la fin de la soirée, le président de l’UNOM, Roger Anglo, à l’initiative de l’évènement, est aussi convié à effectuer un discours avant de permettre à tous d’aller dîner. Il rappelle la genèse de la création des Trophées de l’entrepreneur afrocréole. « Les Trophées des entrepreneurs Afrocréoles n’est pas seulement un moyen de valoriser et de donner un coup de pouce aux entreprises. L’évènement représente aussi un moment symbolique ​de reconnaissance. C’est une façon, en effet, de rendre visible des parcours exemplaires, qui ont réussi en dépit des difficultés. C’est aussi le moyen de promouvoir le paysage afro-caribéen des Français d’Outre-mer », déclare-t-il. « Notre action s’inscrit dans la lignée pour lutter contre l’exclusion, le racisme, la fracture sociale », ajoute-t-il, soulignant que l’objectif de l’UNOM en mettant sur pied un tel évènement est aussi de « réconcilier les Français avec leur économie et de faire renaître l’optimisme ».
 
C’est sur ces belles paroles que tous les invités sont maintenant conviés à se rendre au buffet pour se restaurer, en attendant la prochaine édition, qui réservera sans doute de nombreuses surprises aux participants.

 

Assanatou Balde