A la uneActualité

ODD: L’Afrique d’une voix unie pour parvenir au développement durable

Les pays africains se sont réengagés à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) en construisant mieux et en investissant dans la croissance verte pour débloquer les opportunités de développement du continent.

Par la rédaction

Confirmant la capacité de l’Afrique à stimuler le développement durable, les gouvernements africains ont réaffirmé leur engagement à atteindre les ODD lors de la 8ème session du Forum régional africain pour le développement durable (FRADD), qui s’est tenue à Kigali, au Rwanda, du 3 au 5 mars 2022.

Le FRADD est une plateforme annuelle multipartite organisée conjointement par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Gouvernement du Rwanda en collaboration avec la Commission de l’Union africaine, la Banque africaine de développement et d’autres entités du système des Nations Unies pour examiner et catalyser les actions visant à atteindre les ODD et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 adopté par les États membres des Nations Unies en septembre 2015.

Plus de 1800 participants comprenant des ministres, des hauts fonctionnaires, des experts et des praticiens des États membres des Nations Unies, du secteur privé, de la société civile, des universités et des organisations des Nations Unies et des représentants de haut niveau des gouvernements de 54 États membres de la CEA ont participé à la 8ème édition du FRADD tenue sous le thème « Mieux construire pour l’avenir : Une Afrique verte, inclusive et résiliente prête à réaliser le Programme 2030 et l’Agenda 2063 ». Les deux agendas fournissent un cadre synergique pour parvenir à un développement durable inclusif et centré sur les personnes dans la région.

Ouvrant le forum, le Président du Rwanda, Paul Kagame, a appelé les pays africains à s’affirmer et à mieux construire en utilisant l’Agenda 2063 comme modèle malgré les nombreux défis qui ont inversé les gains de développement de l’Afrique.

La Covid, un tremplin et non un revers

Malgré les répercussions de la COVID-19 sur l’économie et la santé en Afrique, le continent peut parvenir à un développement durable. L’Afrique doit considérer la pandémie non pas comme un revers mais comme un tremplin pour se redresser et mieux s’appuyer sur ses programmes de développement. L’Afrique doit établir des partenariats multilatéraux et renforcer les capacités dans la fabrication de vaccins et de produits pharmaceutiques, implore les délégués.

« L’Afrique doit donner la priorité à la mobilisation des ressources nationales pour financer son développement, en particulier son système national de santé », a déclaré Paul Kagame, dont le pays a vacciné 70 % de sa population.

« Construire l’Afrique que nous voulons dépend de nous », a fait remarquer Kagame, soulignant que des mécanismes solides sont nécessaires pour surveiller et modifier la mise en œuvre des ODD. « Nous devons nous approprier et diriger le processus et nous soutenir les uns les autres. C’est pourquoi ces agendas [le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Agenda 2063] sont importants car il s’agit d’assurer la stabilité et la viabilité de notre continent ».

La Secrétaire générale adjointe de l’ONU, Amina Mohammed, note que la pandémie avait causé une déception pour la solidarité mondiale et les économies africaines, en particulier dans les systèmes d’éducation et de santé, aggravée par un accès insuffisant à Internet et à une énergie durable et abordable.

Amina Mohamed a appellé les États membres à se concentrer sur le Programme 2030 et l’Agenda 2063, en soulignant cinq domaines d’actions prioritaires : premièrement, mettre fin à la pandémie et renforcer la résilience aux chocs futurs ; deuxièmement, renforcer la résilience climatique, les pays développés doivent honorer leurs engagements ; troisièmement, des transitions justes dans les systèmes énergétiques et alimentaires ; quatrièmement, récupérer les pertes en matière d’éducation ; et cinquièmement, soutenir les actions en faveur de l’égalité des sexes.

S’adressant au Forum, la Secrétaire générale adjointe de l’ONU et Secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe, a souligné que malgré les répercussions de la COVID-19 sur les efforts de reprise de l’Afrique, le continent est sur le point de remporter de nombreuses victoires ; citant que les pays africains ont souffert de l’apartheid vaccinal et ont dû chercher une solution interne pour y parvenir. Elle mentionne que 53% des pays africains sont en possession de vaccins dans le pays qui ne sont pas utilisés et 7 pays africains ont réussi à vacciner 70% de leur population.

« Nos économies ne se redresseront pas si nous ne vaccinons pas », a déclaré Vera Songwe, saluant le succès de la vaccination au Rwanda. « Le Rwanda a pu se procurer des vaccins et le celui-ci a pu les utiliser, il n’est donc pas impossible que l’Afrique puisse totalement obtenir ces vaccins et utiliser les vaccins ».

Le FRADD est également une plate-forme d’apprentissage par les pairs, y compris sur les Examens nationaux volontaires et les Examens locaux volontaires par des entités infranationales mandatées par le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) et agit comme l’un des trois mécanismes de plate-forme multipartite qui assurent le suivi des examens et consolide les actions destinées à atteindre les ODD.

Le Directeur de la technologie, du changement climatique et de la gestion des ressources naturelles de la CEA, Jean Paul Adam, a noté que les évaluations actuelles des progrès de la mise en œuvre du Programme 2030 et de l’Agenda 2063 indiquent que la plupart des pays africains accusent du retard dans l’atteinte des cibles et des objectifs fixés par les deux plans de développement dans le cadre du délai fixé.

« Les répercussions sans précédent de la COVID-19 et du changement climatique ont pour le moment entravé et ralenti les efforts de l’Afrique dans la réalisation des deux agendas », fait remarquer Jean Paul Adam, expliquant que les forums précédents ont identifié les lacunes et les domaines de faiblesses dans la réalisation de ces agendas et ont proposé des voies de solution.

Le forum 2022 a évalué la mise en œuvre de cinq des 17 ODD, sur une éducation de qualité (ODD 4) ; l’égalité des sexes (ODD 5), la vie sous l’eau (ODD 14) ; la vie terrestre (ODD 15) et des partenariats pour les objectifs (ODD 17).

Alors qu’une poignée de bonnes nouvelles contre la pandémie de COVID-19 reflète la résilience et la reprise grâce au déploiement de vaccins, à la préparation et aux réponses sanitaires, l’Afrique a montré sa volonté de surmonter et de l’emporter face à ses défis complexes de développement, déclare Jean Paul Adam.

La COP 27 de l’Afrique

Vera Songwe a souligne que l’Afrique doit gagner lors des prochaines négociations de la Conférence des Parties (COP27) qui se tiendront en Égypte en rappelant d’une voix collective que l’Afrique séquestre trois ans d’émissions de carbone.

« Si l’Afrique ne séquestrait pas trois ans d’émissions de carbone, nous aurions déjà dépassé la barre des 1,5. L’Afrique protège le monde. L’Afrique doit être indemnisée équitablement par le biais des mécanismes du marché », déclare-t-elle.

La CEA a entrepris une analyse qui montre comment les pays africains peuvent multiplier leurs revenus en puisant dans les marchés du carbone. Le Secrétaire exécutif souligne comment l’Afrique peut mobiliser des milliers de milliards, déclarant « c’est la victoire que l’Afrique doit remporter à Charm el-Cheikh. Nous devons donner un prix au carbone parce que nous avons été bons, parce que nous avons protégé notre environnement ».

Le Forum appelle le Pacte climatique de Glasgow à établir un prix du carbone ambitieux et raisonnable, aligné sur les objectifs de l’Accord de Paris. Cela permettra aux Pays en développement d’Afrique et d’ailleurs de mobiliser des ressources financières adéquates.

Le Forum a publié la Déclaration de Kigali dans laquelle il souligne le succès des délibérations du 8ème FRADD et mandate le Rwanda pour représenter le continent en présentant les engagements à discuter lors du Forum politique de haut niveau sur les ODD prévu à New York, en juillet 2022.

 Pour plus d’information : www.uneca.org

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe