ActualitéArchives

OCDE-MENA L’avenir de la région Moyen-Orient et en Afrique du Nord débattu à Tunis

Les 3 et 4 octobre se tient à Tunis un forum et une conférence ministérielle Mena-OCDE sur le thème « Bâtir un meilleur avenir économique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ». Au programme des réflexions : répondre aux nouveaux défis socio-économiques post-Printemps arabe.

« L’instabilité depuis le Printemps arabe a mis à mal les économies et fait naître de nouveaux défis économiques et sociaux au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Une action décisive s’impose pour les pays de la région MENA afin de relancer l’investissement étranger et le commerce, libérer leur potentiel économique, créer des emplois, restaurer la confiance dans les gouvernements et remédier à des inégalités régionales. » C’est par ces termes, exprimés dans un communiqué, que l’OCDE résume les enjeux d’un Forum et une Conférence ministérielle MENA-OCDE qui se tiendra les 3 et 4 octobre, à Tunis.

 

« Etudier les moyens de relancer la croissance »

 

Sous la direction du Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, et du Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, la rencontre doit réunir les ministres chargés du commerce, de l’investissement et de gouvernance des pays MENA, des partenaires régionaux, des représentants du secteur privé et de la société civile. Lesquels seront invités « à étudier les moyens de relancer la croissance, l’emploi et l’intégration sociale, de faire reculer la corruption et d’améliorer la résilience économique. « Une Déclaration ministérielle finale décrira dans les grandes lignes les engagements pris pour les années qui viennent » peut-on lire dans le communiqué.

 

« Un potentiel de développement (qui) n’a pas été encore libéré »

 

La région Moyen Orient et l’Afrique du Nord ou MENA affiche un « potentiel de développement (qui) n’a pas été encore libéré » selon l’analyse de l’OCDE. « Ces pays situés entre l’Europe, l’Afrique et l’Asie bénéficient à la fois d’une situation géographique privilégiée, d’une population jeune de plus en plus formée, mais également d’un grand potentiel dans des secteurs tels que les énergies renouvelables, l’industrie, le tourisme ou les services d’aide au développement des entreprises. » Pour accompagner les réformes mises en place par les pays concernés, en vue d’accroître leur ouverture et leur diversification économiques, et pour soutenir le développement du secteur privé, l’initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et la compétitivité à l’appui du développement a été créée à la demande des pays de la région. L’initiative facilite la coopération entre l’OCDE et la région MENA en vue de promouvoir des politiques permettant une croissance durable et inclusive. Sous la forme d’un partenariat composé de 18 pays MENA et de membres de l’OCDE, l’Initiative participe à l’amélioration de l’investissement, de la compétitivité, de la gouvernance publique, de l’intégrité et de la transparence dans la région MENA.

 

Pour rappel, coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.


 

 

Pour en savoir plus : http://www.oecd.org/fr/sites/mena/ministerielle/Ministerielle-agenda-preliminaire.pdf