ActualitéArchives

NYFA 2015 : Michaelle Jean appelle à l’autonomisation des femmes africaines

La secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaelle Jean, a invité, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du New York Forum Africa (NYFA), les acteurs de la finance et les décideurs politiques à agir ensemble et « maintenant », pour l’autonomisation de la femme africaine.

Prenant la parole, ce 28 août 2015 à Libreville, lors de la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du New York Forum Africa (NYFA), la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie, Michaelle Jean, a appelé les décideurs politiques et les hommes d’affaires  du continent à œuvrer « pour l’autonomisation des femmes », en leur donnant les moyens d’assumer leur destin. Elle a invité à la solidarité et à l’humanisme au profit notamment des femmes et des jeunes. « C’est une priorité », a-t-elle insisté. Elle a aussi appelé à une mobilisation internationale immédiate, pour le développement durable, l’accès à l’eau potable, à l’éducation et à l’énergie. Toute chose qui contribuerait, selon elle, à donner plus de dignité aux populations locales.

Explorer de nouvelles opportunités pour les jeunes

Dans la même veine, le Président gabonais Ali Bongo Ondimba a plaidé pour une synergie continentale pour la lutte contre la pauvreté et la création d’emplois, en explorant de nouvelles opportunités, pour les jeunes Africains, qui constituent plus de 60% de la population du continent. « Plus de 60% des Africains ont moins de 30 ans. Au Gabon, 42% de la population ont moins de 15 ans. Vis-à-vis d’eux qui constituent l’avenir de nos pays, nous avons une responsabilité particulière. Nous devons en effet créer les instruments qui permettront aux jeunes Africains de s’instruire, de se former, de travailler et d’investir en Afrique », a dit le Président gabonais. Il a aussi appelé au changement de mentalités et à la diversification de l’économie, pour sortir de la dépendance de l’industrie extractive. « L’Afrique est un continent d’avenir. Tous les secteurs d’activité y offrent de formidables opportunités. Nous nous devons de les saisir afin de développer de nouvelles filières, de créer plus d’emplois et de créer de futurs champions. Nous devons réinventer notre approche dans tous les domaines. Qu’il s’agisse des transports, des énergies renouvelables, de la culture, de l’innovation, du numérique, de l’agriculture, nous pouvons et nous devons tout réinventer, y compris dans le système d’éducation et de formation professionnelle », a-t-il déclaré devant de nombreux invités dont le Président ivoirien, Alassane Ouattara, le ministre français de l’Environnement et du Développement durable, Ségolène Royal, l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, les représentants des Présidents congolais et égyptien et la secrétaire générale de l’OIF, Michaelle Jean, qui a procédé à l’occasion de cette rencontre économique de Libreville,  au lancement du Fonds francophone pour l’innovation numérique. Ce fonds permettra à l’Organisation internationale de la Francophonie de mettre la créativité numérique au service de l’innovation socio-économique, en réponse aux besoins des pays en développement.

Inauguration de l’AGEOS

Le thème central  de cette 4e édition du NYFA, qui prend ce 30 août, est « Investir dans l’énergie du continent ». De nombreux sous-thèmes en lien avec les dérèglements climatiques, l’emploi des jeunes, l’éducation, l’entrepreneuriat, la diversification de l’économie occuperont une bonne partie des travaux d’ateliers.

Le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, inaugurera, ce 29 août 2015, l’Agence d’études et d’observations spatiales (AGEOS), en compagnie notamment du Président Ivoirien Alassane Ouattara, de Ségolène Royal et Michaëlle Jean.


 

Par Pierre Eric Mbog Batassi