Actualité

Mobilité L’Afrique représente le deuxième taux de croissance le plus élevé (+ 15 %)

Le traditionnel rapport Ericsson sur la Mobilité a été publié. S’il confirme l’effet de rattrapage que connait l’Afrique, il annonce un effet d’accélération avec le déploiement de la 5G. La région Moyen Orient-Afrique devrait être la zone à la plus forte progression entre 2018 et 2024 concernant le trafic de données mobiles : une multiplication par huit.

 

Le 2 octobre, à Dakar, Ericsson a rendu public et commenté son traditionnel Rapport sur la Mobilité. C’est Nora Wahby, Directrice générale d’Ericsson Afrique de l’Ouest et Maroc, qui s’’est prêtée à l’exercice devant les médias.

 

Le Rapport sur la Mobilité est une référence mondiale dans le domaine des TIC, de la téléphonie et d’Internet. Il est élaboré à partir des très nombreuses données statistiques issues des réseaux d’Ericsson à travers le monde et d’études qualitatives. Il permet d’avoir un aperçu des habitudes de consommation et aussi de connaître les tendances pour l’avenir.

 

4G, un taux d’abonnement de 7 % en Afrique subsaharienne  

 

Lors de cette présentation, Ericsson a partagé les principales conclusions de son dernier rapport. Ainsi, au premier trimestre 2019, le nombre d’abonnement mobiles dans le monde était de 7,9 milliards, dont 6 milliards en haut débit et 47 % en 4G. En Afrique, le taux de pénétration des abonnements mobiles atteignait 81 %, contre 104 % au niveau mondial. Mais l’Afrique représente le deuxième taux de croissance le plus élevé, avec + 15 %, derrière la Chine (+ 30 %), alors que la plupart des autres régions progressent très peu. Concernant la 4G, le Moyen Orient et l’Afrique du Nord enregistrait un taux d’abonnement de 40 % à fin 2018, pour 7 % en Afrique subsaharienne.

Les études menées indiquent que l’adoption de la 5G serait plus rapide que prévue, avec 1,9 milliard d’abonnements 5G prévus d’ici 2024. Dans toutes les régions du monde, le taux de pénétration des abonnements haut débit mobile atteint aujourd’hui 50 % ou plus.


L’Afrique progresse très rapidement et rattrape son retard

 

Enfin pour l’avenir, le rapport de mobilité souligne qu’au cours des cinq premières années, l’adoption de l’abonnement 5G devrait être nettement plus rapide que celle de la 4G, après son lancement en 2009.  En Afrique subsaharienne, les premiers volumes conséquents d’abonnements 5G sont attendus pour 2022. Environ 60 millions d’abonnements sont prévus pour fin 2024, représentant 3 % du total des abonnements mobiles.  La région Moyen Orient-Afrique devrait être la zone à la plus forte progression entre 2018 et 2024 concernant le trafic de données mobiles : une multiplication par huit.

Il est attendu également un quasi doublement des abonnements via smartphones en Afrique subsaharienne, passant de 330 millions à 650 millions. Le nombre d’abonnements mobiles en Afrique subsaharienne passerait de 720 millions en 2018 à 950 millions, dont celui de la 4G de 50 à 250 millions.

 

Pour en savoir plus : télécharger le rapport complet (en anglais) ici : https://www.ericsson.com/en/mobility-report/reports/june-2019 et utiliser la photo jointe librement.