ActualitéArchives

Medef, à un tournant de sa politique africaine ?

Les 6 et 7 décembre dernier, le Medef organisait à Paris le premier Forum de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat entre l’Afrique et la France. Un énième forum diront certains. Pas vraiment…

De nouveaux visages, de nouvelles thématiques, et surtout un nouveau discours. Le Medef, outil institutionnel d’un secteur privé français en difficulté sur le continent africain, est-il en train de revoir sa méthode ? C’est du moins ce que laissait transparaître l’issue du premier Forum de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat entre l’Afrique et la France, organisé les 6 et 7 décembre à Paris. Inscrit dans la perspective du 27e sommet Afrique-France de Bamako de janvier 2017, il a réuni des leaders publics et privés des deux continents ainsi que des organisations de la diaspora, des startuppers … Soit plus de 1500 participants. Dont les incontournables de ce type de RDV. Makhtar Diop, vice-président pour l’Afrique de la Banque mondiale ; Lionel Zinsou, président d’AfricaFrance et co-président de PAI Partners ; Didier Acouetey, PDG d’AfricSearch ; ou encore Elie Nkamgueu, président du Club Efficience. Mais également de nouveaux profils.

 

Les « serial entrepreneurs » africains au RDV

 

A l’image de Thione Niang, fondateur de Give1Project ; ou encore de Khaled Igue, président du Think tank Club 2030 Afrique. Des personnalités qui invitent précisément au renouvellement des relations franco-africaines. Mais surtout des entrepreneurs africains aguerris. Diabaté Massogbè Toure, PDG du groupe SITA ; Alain Kouadio, vice-président de la CGECI et président du groupe Kaydan ; Alain Taïeb, président d’AGS Mobilitas ;  Issad Rebrab, PDG de CEVITAL ; Mossadeck Bally, PDG du groupe Azalaï Hôtels ou encore Mamadou Sinsy Coulibaly, président du CNPM, président du groupe Klédu. L’occasion d’échanges « sans concessions ». « On a accepté l’invitation parce que c’est aussi l’occasion de se dire les yeux dans les yeux que l’Afrique a changé, glissera un participant, en off toutefois. Une nouvelle génération d’Africains est aux affaires. Nous avons bien sûr des choses à faire avec nos homologues français. Mais il faut qu’ils comprennent qu’ils ont en face d’eux de vrais business man ». Des « serial entrepreneurs » dira Mamadou Sinsy Coulibaly. Des entrepreneurs africains qui à force d’évoluer dans des écosystèmes complexes ont développé une véritable capacité de résilience… Appréciable en France en ces temps de crise où il faut apprendre à faire plus avec moins.

 

« L’emploi des jeunes est au cœur des priorités françaises et africaines »

 

Surtout, et là le forum n’a pas manqué à ses promesses, la jeunesse était plus que présente pendant ces deux journées de débats. « La jeunesse de l’Afrique constitue sa force. L’emploi des jeunes est au cœur des priorités françaises et africaines, indiquait ainsi Pierre Gattaz, Président du MEDEF dans la présentation du forum. L’entreprise est la solution pour répondre aux défis futurs des pays. Elle offre un travail, une formation, des compétences, des valeurs, des objectifs. Elle crée des richesses perceptibles et des emplois durables pour les hommes et les femmes. Elle est également un moteur d’intégration et de développement, un facteur de stabilité sociale, et un rempart contre l’insécurité. Pour créer des richesses et partager des valeurs, il faut des entreprises. Pour créer, reprendre ou développer des entreprises, il faut des entrepreneurs. L’entrepreneuriat est un vecteur d’épanouissement, créateur de valeurs, levier de développement de nos pays. » Et ils ont en effet été invités à la messe. A l’image d’Haweya Mohamed, cofondatrice de Afrobytes, Managing Director ; Fati Niang, fondatrice de Black Spoon ou Stéphane Ugueux, fondateur d’Ewala. Le RDV ayant été utilisé pour lancer les Programmes pour la croissance et la jeunesse active (AGYP), un réseau destiné à  développer les partenariats et les projets concrets en lien avec la jeunesse et l’entrepreneuriat, l’« AGYP powered by Medef ».

 

Pour le reste, le forum n’a pas dérogé à la règle, décernant des prix de l’entrepreneur et autres. Histoire de mettre des coups de projecteurs sur des entrepreneurs innovants, à la fois ici et là-bas. Et rien que pour ça, ce type de forums reste des lieux d’échanges et de rencontres privilégiés.


 

Par Dounia Ben Mohamed