ActualitéArchives

Maurice et Sénégal : croissance économique vs réchauffement climatique

Le Forum Afrique 2018 s’est récemment tenu à Paris. Ce rendez-vous dédié aux investisseurs en Afrique a rassemblé une centaine de hauts cadres et chefs d’entreprises.

Rudy Casbi

L’heure est à l’optimisme parmi les investisseurs. Les chiffres positifs de la croissance économique estimée à plus de 3% donnent le sourire aux entrepreneurs : «l’attrait pour les investissements en Afrique est grandissant », estime le président du Conseil des investisseurs français en Afrique, Alain Vilgrain. Pour l’édition 2018, une dizaine de tables rondes étaient prévues dont les sujets débattus s’articulaient autour du thème central : «Enjeux climatiques : quelles opportunités d’affaires en Afrique ? ».  Cette question cruciale est l’un des enjeux majeurs pour une croissance inclusive et durable sur le continent africain. Selon la Commission économique pour l’Afrique rattachée à l’organisme des Nations unis, 240 millions de jeunes africains souffrent déjà de la faim. Une augmentation de 1°, en 2050, entraînera un accroissement de ce chiffre à hauteur de 25%. Selon cet institut, le retard de croissance infantile chez les enfants par la malnutrition pourrait amputer les pays africains de 2 à 16% de leur PIB. 

Le Sénégal et le problème de Saint-Louis

La sécheresse n’est pas le seul défi à relever pour le continent. La lutte contre l’érosion des côtes maritimes et les risques de submersions des littoraux sont aussi des priorités. Lors de son récent déplacement au Sénégal, Emmanuel Macron, le chef d’état français, s’était rendu avec son homologue Macky Sall sur la commune de Saint-Louis. Cette ville côtière voit son littoral progressivement disparaître, contraignant les habitants à quitter la région. Face à cette réalité, Emmanuel Macron s’est engagé à verser 15 millions d’euros pour la construction de digues en passant par l’agence française de développement.

Maurice sauvé par sa politique fiscale

Le Sénégal n’est pas le seul état dans ce cas de figure. L’île Maurice est tout autant concernée. Cette île située sur l’Océan Indien était par ailleurs le pays à l’honneur pour le Forum Afrique édition 2018. «L’île Maurice a vu s’installer beaucoup d’entrepreneurs spécialisés contre le réchauffement climatique », explique Heerun Ghurburrun, directeur du bureau de Paris de l’Economic development board – institut chargé d’attirer les investisseurs étrangers vers Maurice. «L’objectif de la lutte contre le réchauffement climatique – relatif à nos besoins – n’est pas la seule raison de l’attractivité de Maurice», détaille-t-il. Il poursuit : «Notre point fort demeure notre politique fiscale. Si vous êtes mauricien cadre, vivant à l’étranger, et que vous retournez au pays, vous êtes exonéré d’impôts pendant 10 ans», argumente-t-il.  Cette politique fiscale est également avantageuse pour ceux qui ne sont pas mauriciens. La loi locale prévoit une baisse de charges et d’impôts en cas d’investissements à hauteur de 100 000 euros sur l’île. Résultat : Selon le dernier classement Doing Business, l’île Maurice s’est classée en 25ème position des pays où l’environnement est le plus propice aux affaires commerciales.


 

Rudy Casbi
Crédit photo : Port-Louis, capitale de l’île Maurice crédit DR

Ce message est également disponible en : Anglais