Actualité

Maroc 6ème édition du Forum Afrique Développement, le RDV de la coopération Sud-Sud

Casablanca accueille les 14 et 15 mars, la 6ème édition du Forum Afrique Développement (FIAD). Porté par le groupe Attijariwafa bank, l’événement s’est imposé au fil des années comme l’un des RDV business du continent. La plateforme de la coopération sud-sud par la même occasion, vitrine d’un Maroc qui se veut le moteur de l’inclusion africaine.

« Quand l’Est rencontre l’Ouest » c’est le thème annoncé de la 6ème édition du Forum Afrique Développement (FIAD) qui se tient les 14 et 15 mars 1019, à l’hôtel Hyatt Regency, à Casablanca. A l’initiative du fonds d’investissement panafricain Al Mada, actionnaire de référence du groupe Attijariwafa bank, le FIAD s’est au fil des éditions comme un évènement incontournable à l’échelle du continent Africain. Pour preuve, avec 800 participants pour la première édition, en 2010, il en reçoit plus de 2000 pour la dernière, en 2017. Au total, soulignent les organisateurs, « les 5 éditions du Forum ont réuni plus de 7500 opérateurs de 36 pays et fait générer plus de 17 000 rendez-vous d’affaires. »

1500 participants,  20 pays africains dont 7 à l’honneur, le Rwanda, l’Ethiopie, le Kenya, le Cameroun, le Mali, la Côte d’Ivoire, l’Egypte

Si le forum ne s’est pas tenu en 2018, il revient cette année avec près de 1500 participants annoncés,  20 pays africains et pays partenaires, dont 7 à l’honneur, à savoir le  Rwanda, l’Ethiopie, le Kenya, le Cameroun, le Mali, la Côte d’Ivoire, l’Egypte. Sans oublier le Maroc qui ne manquera pas l’occasion de faire son auto-promotion. Vitrine du savoir-faire marocain, le FIAD est un RDV business, ouvertement dédié à la promotion du made in Morocco, tout en s’inscrivant dans le cadre de la stratégie du Royaume chérifien, qui se positionne comme le moteur de l’inclusion africaine, et se veut être une plateforme de mise en relation entre acteurs économiques, investisseurs, et décideurs politiques du continent en vue de renforcer la dynamique intercontinentale.

« Ce Forum vise à être une plateforme de rencontres d’affaires et donne l’occasion d’échanger autour de problématiques liées au développement économique du continent, peut-on ainsi lire dans la plaquette de présentation de l’édition 2019 du FIAD. Il a pour ambition de mettre en avant les grands projets de développement et également les projets d’investissement afin de mettre en exergue tout le potentiel économique de l’Afrique. »

« Il y a un décalage culturel entre l’est et l’ouest. Les deux parties du continent ne se parlent pas au niveau du commerce et des investissements. »

Dans un contexte continental marqué par la laborieuse mise en œuvre de la zone économique africaine, le thème de l’édition 2019 est opportun. « Il y a un décalage culturel entre l’est et l’ouest. Les deux parties du continent ne se parlent pas au niveau du commerce et des investissements. A Attijariwafa bank, il nous a semblé bon de commencer à raisonner globalité. D’où le choix du thème de ce FIAD 2019, déclarait ainsi le PDG du groupe Attijari lors d’une conférence de presse organisée fin février.  L’Afrique est un continent qui n’est pas très fortement intégré. En Europe, 64% des exportations se font à l’intérieur de l’UE. En Asie, ce taux est de 59%. En Afrique, nous sommes à peine à 18%. »

Le modèle Attijariwafa bank

Selon un modèle affiché par le groupe Attijariwafa bank, le premier réseau en Afrique avec une présence dans 25 pays, 4 306 agences et plus d’un milliard de dollars investis sur le continent depuis 2010. Et son outil dédié à la coopération sud-sud : Créé en 2016, le Club Afrique Développement est un lieu de rencontre et de réflexion dédié à la communauté des affaires engagée en Afrique. Avec plus de 400 membres, une présence dans huit pays du continent (Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Tunisie, la République du Congo, le Gabon, le Mali et le Maroc), la vocation du Club s’articule autour d’un plaidoyer économique au nom du secteur privé africain, et participe à la mise en relation d’entreprise à entreprise et de la mise en réseau des banques de projets d’investissements.