En Bref

Mali : le nombre de déplacés internes passe de 63 000 à 120 000

Au Mali, le nombre de déplacés internes, fuyant les attaques terroristes, mais aussi les conflits inter-communautaires, est passé de 63 000 à 120 000 en six mois, a annoncé le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies. Une augmentation due à la situation sécuritaire du pays qui ne s’arrange guère, notamment dans le nord du pays, où des attaques de groupes armés sont récurrents. Au cours de l’année 2018, dans la région de Mopti, dans le centre du Mali, l’ONU a enregistré 54 000 personnes déplacées. Selon l’institution, un tiers d’entre elles ont quitté leurs maisons entre septembre et décembre, l’année dernière. Face à l’augmentation des températures, ces personnes déplacées font face à des conditions de vie difficiles. D’après l’ONU, environ 80% des terres agricoles du Sahel sont dégradées, alors que la majorité de la population est dépendante de l’élevage et de l’agriculture.

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe