En Bref

Mali : La réunion du GST achevée sur une note de satisfaction à Lomé

La deuxième réunion du Groupe de soutien à la transition au Mali (GST-Mali), ouverte le 8 mars à Lomé, s’est achevée en début d’après-midi sur une note de « satisfaction » quant aux avancées enregistrées depuis la réunion inaugurale de novembre 2020 et a fixé la prochaine rencontre au mois de juin 2021 dans la capitale malienne Bamako.
La note de conclusion indique que les participants se sont félicités du parachèvement de la mise en place des organes de la transition, à travers la mise en place du Conseil national de transition (CNT) dont le rôle est crucial pour l’adoption des réformes attendues.
« Le fonctionnement de l’ensemble des organes de la transition est un gage non négligeable de la réussite du processus en cours », précise le document.
La réunion de Lomé a salué notamment le décaissement immédiat de plus de 57 millions de dollars accordé par le Fonds monétaire international (FMI) en appui aux réformes économiques prévues par le gouvernement.
Elle a lancé un appel à l’ensemble de la communauté internationale pour apporter au Mali l’appui technique et financier nécessaire à la mise en œuvre de la feuille de route de la transition et du Plan d’action gouvernemental.
Zeini Moulaye, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a assuré ses partenaires de la poursuite des « avancées extraordinaires » dans le pays, affirmant que l’élection présidentielle « aura lieu en principe au mois de mars 2022 ».

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe