En Bref

Mali IBK renversé par un putsch militaire; Paris, l’UA et la CEDEAO condamnent le coup d’Etat

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a été renversé le 18 août par un putsch militaire après une mutinerie acclamée par des manifestants. Dans une déclaration télévisée diffusée dans la nuit du 18 au 19 août, « IBK » a annoncé sa démission, la dissolution du gouvernement et celle de l’Assemblée nationale. Les putchistes annoncent une « transition civile » et la tenue prochaine d’élections.

Paris, l’Union africaine et la CEDEAO condamnent le coup d’état tandis que l’ONU appelle au respect des recommandations de la CEDEAO.

Il était contesté dans la rue depuis plusieurs semaines, un désaveu sans précédent depuis le coup d’Etat de 2012.

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira le 19 août en urgence à ce sujet. La réunion se tiendra à huis clos dans l’après-midi à la demande de la France et du Niger, qui préside actuellement la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Ce message est également disponible en : AnglaisArabe