En Bref

L’Ethiopie permet désormais aux réfugiés de travailler

Accueillant au total 900 000 réfugiés, originaires du Soudan du Sud, de la Somalie, du Yemen, de l’Erythrée, du Soudan, ou encore de la Syrie, l’Ethiopie a adopté le 17 janvier au Parlement une réforme qui leur permettra désormais de travailler. Après l’Ouganda voisin, le pays accueille la deuxième plus importante communauté de demandeurs d’asile. Vivant principalement dans des camps, ils n’avaient auparavant pas l’autorisation de travailler. Cette mesure devrait donc permettre d’améliorer leurs conditions de vie. Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), qui a salué cette politique, assure qu’il s’agit d’une des plus progressistes. Selon l’organisation, l’Ethiopie se pose ainsi en modèle, se mettant en phase avec le pacte mondial des migrations adopté le 10 décembre, à Marrakech, prônant une meilleure politique d’accueil des migrants fuyant notamment les conflits, guerres ou changement climatiques.